Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 10 Février 2009 à 00:00

Les Blu-ray décollent enfin

Les Blu-ray semblent enfin décoller.

L'association Blu-ray Partners France a dévoilé les chiffrés clés de l'année 2008 concernant les ventes de Blu-ray (soft/hard) aux Etats-Unis et en France, ainsi que les perspectives pour 2009. Et apparemment, le Blu-ray commence à décoller... Depuis un petit moment, les professionnels de la vidéo nous assurent que le Blu-ray fait aussi bien, voire mieux, que le DVD à la même époque. Difficile à croire vu le niveau de vente encore confidentiel en France. Les chiffres américains, en revanche, tendent à confirmer les dires des éditeurs et des constructeurs. Ainsi, aux Etats-Unis, à la fin décembre, 10,7 millions de lecteurs BD avaient été mis sur le marché. C'est deux fois plus que les lecteurs DVD sur la même période...

En 2008, les ventes d'équipements Blu-ray ont été multipliées par 3 par rapport à 2007. En 3 ans, 8 % des foyers américains se sont équipés. Là encore, c'est mieux que le DVD, mieux aussi que les téléviseurs HDTV. Au niveau des softs, le catalogue américain compte d'ores et déjà 1 100 titres. Et le dernier épisode de Batman, The Dark Knight (sortie en en fin d'année) a été le premier Blu-ray à dépasser le million d'exemplaires vendus. Et ce, en une semaine seulement. Les ventes se sont d'ailleurs fortement accélérées entre octobre et décembre derniers, pour atteindre sur l'année un total de 24 millions de titres vendus. C'est quatre fois plus qu'en 2007 et 20 fois plus qu'en 2006.
En France, sans la PS3, le marché reste une niche

En France, « les ventes sont légèrement inférieures aux prévisions ». Il s'est vendu en 2008, 120 000 lecteurs de salon. C'est peu. Mais si l'on ajoute les ventes de Playstation 3 (750 000 exemplaires vendus en 2008) et les unités Blu-ray informatiques (200 000 exemplaires vendus), on atteint 1,07 million de lecteurs Blu-ray vendus l'an dernier. Le parc total (depuis le lancement du format) est estimé à 1,65 million de lecteurs.

Et les projections pour 2009 sont très optimistes, puisque l'association Blu-ray Partners France prévoit 418 000 ventes de lecteurs de salon, auxquelles il faut ajouter 700 000 nouvelles consoles PS3 et 380 000 unités informatiques. Soit, fin 2009, un parc total de 3,11 millions de lecteurs Blu-ray. Une progression qui s'avère apparemment meilleure que celle du DVD lors de ses premières années de lancement. « Sur trois ans, la courbe de progression est supérieure à celle du DVD ».

En 2011, le Blu-ray supplantera le DVD

Côté software, le catalogue français est riche de 800 titres et 700 de plus sont attendus avant la fin de l'année. Et même si les volumes de vente restent encore relativement faibles par rapport au DVD, ils progressent mois après mois, surtout sur les nouveautés pour lesquelles le Blu-ray représente près de 10% des ventes, voire plus de 20% sur certains gros titres (Hancock, Wanted, L'Incroyable Hulk, Voyage au Centre de la Terre 3-D).

Rien que sur le mois de janvier 2009, les ventes de BD ont été multipliées par 3 par rapport à janvier 2008, et ce, aussi bien en volume qu'en valeur. Iron Man est actuellement le titre qui s'est le plus vendu en Blu-ray avec plus de 55 000 unités écoulées. Il est suivi de Pirates des Caraïbes (44 600 unités) et 300 (43 900 unités). Les C'Tis ont atteint 26 000 exemplaires à date.

En 2009, le Blu-ray devrait donc générer un chiffre d'affaires de 165 millions d'euros. Un montant plus de 3 fois supérieur à celui de 2007 et largement supérieur à celui de la VoD qui ne dépassera pas les 100 millions d'euros de chiffres d'affaires. Et d'après les prévisions de l'institut GfK, en 2011, le Blu-ray devrait représenter (en valeur) 58% du marché vidéo et supplanter le DVD.

Reste maintenant à séduire davantage encore le grand public. Et pour cela, le Blu-ray compte sur son potentiel technologique : l'augmentation des titres proposant un accès BD-Live (bonus en ligne sur des portails spécifiques), le développement des copies numériques (téléchargeables sur des sites VoD ou transférables via un DVD bonus), mais aussi l'essor des films en 3D.

Voir le développement des disques hybrides (DVD / Blu-ray) à l'instar de ce que teste actuellement Disney avec La Belle au bois dormant. Une expérience concluante qui entraînera d'autres sorties de ce type. A commencer pour la France par Pinochio, attendu pour le 7 mars puis vraisemblablement suivi de titres tels Volt ou Nemo. « Il s'agit d'un outil pour favoriser la transition, cela ne durera pas indéfiniment ».

Quant à ceux qui se posent la question de savoir si la VoD prendra un jour le pas sur le disque optique, FutureSource Consulting Ltd. leur répond que cela ne sera pas pour tout de suite et que le support physique (DVD et Blu-ray) continuera encore longtemps à capter la majorité des ventes. En France, d'ailleurs, en 2013, au moment où le Blu-ray aura dépassé le DVD, la VoD ne s'accaparera que 15% du marché de la vidéo. « Certes ce mode de consommation va se développer mais toujours avec un temps de retard par rapport au Blu-ray en termes de qualité, de bonus, d'interactivité...».

Source: ITRnews.com
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Dub | Vendredi 13 Février 2009 à 08:15
Le développement du Blu-Ray en France est plombé par les prix des films. En effet le même film vendu au format DVD et au format Blu-Ray accuse une différence de € 4.- au USA et de € 10.- en France (prix comparés entre PLAYUSA.COM et FNAC.FR pour le film WALL-E). Il faut savoir que les coûts de production sont quasiment identiques pour les deux supports, moins de € 1.- pour le DVD un peu plus de €1.- pour le Blu-Ray.
Egalement les prix des lecteurs sont prohibitifs, le Sony BDP-S350 vendu moins de € 200.- en Suisse (le moins cher en Europe) est vendu € 284.06 par la FNAC.
Pour l’instant le Blu-Ray est un produit pour une certaine élite aisée et on fait tout pour qu’il le reste longtemps car les marges actuelles sont énormes sur ce type de matériel.
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution