Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 18 Février 2009 à 00:00

La radio par satellite Sirius XM sauvée par Liberty Médias

La radio par satellite américaine Sirius XM a échappé de justesse mardi au dépôt de bilan en s'assurant une ligne de crédit de quelque 530 millions de dollars du groupe de médias Liberty Medias, propriétaire de l'opérateur de télévision par satellite DirecTV.

Moyennant un premier prêt de 280 millions de dollars à Sirius XM, dont 250 déboursés dès mardi pour honorer des dettes venant à échéance le jour même, et un deuxième de 150 à 250 millions de dollars spécialement pour l'entité XM Satellite radio, Liberty TV devrait à terme s'emparer de 40% de l'entité.

Le président de Liberty Media John Malone et son directeur général Greg Maffei devraient également faire leur entrée à terme au conseil d'administration, et peser sur la stratégie du premier groupe de radio par satellite aux Etats-Unis. Fort de 18,9 millions d'abonnés, ce réseau est issu de la fusion des deux opérateurs Sirius et XM, qui avaient décidé en 2007 de s'adosser pour mieux se développer.

Apparue en 2001, la radio satellite, qui offre des programmes thématiques sans publicité, peine encore à rentabiliser ses collaborations de prestige, parmi lesquels le commentateur provocateur Howard Stern, la papesse du bon goût Martha Stewart et la diva des ondes Oprah Winfrey - sans compter des contrats de diffusion avec le championnat de football américain, la ligue de base-ball, le basket (NBA), le hockey (NHL), le golf (PGA Tour) et les courses automobiles (Nascar). Mais l'absence de publicité fait reposer les recettes uniquement sur les abonnements, en général entre 10 et 17 dollars par mois, alors que la croissance du nombre d'abonnés, qui doivent s'équiper d'un tuner et/ou d'un appareil audio permettant la réception de programmes diffusés par satellite, patine.

La semaine dernière, Sirius XM était au bord du défaut de paiement, et semblait prêt à tomber dans l'escarcelle d'un autre opérateur de télévision par satellite, Echostar, qui avait racheté pour 175 millions de dollars de dette à maturité immédiate et souhaitait s'emparer de l'ensemble de la société.

La presse s'était fait l'écho des efforts du patron de radio Mel Karmazin pour rechercher un "chevalier blanc" qui lui éviterait ce sort - l'accord annoncé mardi, qui fait l'objet de diverses clauses qui n'ont pas été détaillées publiquement, prévoit que DirecTV limitera sa présence dans le capital à 40%. Outre un accès aux près de 20 milliards de chiffre d'affaires annuel de Sirius XM, DirecTV pourrait également espérer pouvoir, grâce à ce partenariat, négocier de meilleurs tarifs avec les grandes ligues sportives, relevaient les analystes mardi. Le titre de Sirius XM bondissait de 72,45% mardi vers 16H00 GMT à Wall Street - mais ne cotait encore que 18 cents.

Comme le soulignait l'analyste Jon Ogg sur le site 247wallst.com, "la bonne nouvelle si vous êtes actionnaires de Sirius, c'est que votre part n'est diluée +que+ d'environ 40%. La plupart des gens croyaient que vous perdriez tout".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution