Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 18 Février 2009 à 00:00

Les médias d'Outre-mer basés en métropole en pleine effervescence

Standards qui explosent, fréquentation internet en forte hausse: depuis le début de la grève outre-mer, la chaîne France O et la radio Tropiques FM sont sur le pont pour informer les "Ultramarins" de la métropole et leurs programmes "spécial crise" connaissent un grand succès.

La communauté d'Outre-mer vivant en métropole, estimée à environ 2,5 millions de personnes, n'a pas accès aux programmes locaux du Réseau France Outre-mer. Média de référence sur place, RFO regroupe les stations de radio et les chaînes de télévision publiques des DOM-TOM et appartient au groupe France Télévisions. Frustrée par un retard à l'allumage des médias de la métropole, cette communauté se tourne beaucoup vers la chaîne France O, propriété de RFO, ses relais sur le web (radio O et rfo.fr), et vers la radio Tropiques FM, qui émet en Ile-de-France.

"Dès le début de la crise, les Ultramarins qui ont leur famille au pays nous ont appelé pour parler de la grève en Guadeloupe, en se plaignant du manque de retour des médias nationaux", témoigne Eric Thérèse, directeur de l'antenne de Tropiques FM basée à Paris. "Notre standard a explosé à l'annonce de la venue du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo sur place", confie le responsable de cette radio communautaire généraliste qui rassemble 126.000 auditeurs.

"Notre public est très demandeur d'infos dès qu'il y a un évènement sensible, comme le crash d'un avion ou l'enterrement d'Aimé Césaire", explique Claude Régent, directeur de la rédaction de France O, la "chaîne de l'Outre mer et de la diversité", diffusée sur la TNT gratuite en Ile-de-France et sur l'ensemble du territoire métropolitain via le câble et le satellite. Les 65 journalistes de la rédaction de France O, basée à Paris, s'appuient sur le travail de leurs confrères de RFO qui fournissent les images, même si la grève à RFO Martinique commence à créer des perturbations, raconte Claude Régent.

Au sein de ses deux tranches d'info quotidienne, France O consacre entre cinq et sept sujets sur la grève. Les séances de négociations avec le LKP ont été diffusées en direct. Et depuis lundi, une émission décrypte la crise, tous les soirs de 19h30 à 20h30. "Notre nouvelle émission est très suivie: lundi nous avons reçu près de 500 messages d'internautes. Pendant la première quinzaine de février, l'audience de rfo.fr a progressé de 126% par rapport à la même période en 2008, avec 550.000 visites", relève Luc Laventure, directeur de RFO.

La fréquentation du site internet de Tropiques FM a triplé depuis le début du conflit. "On n'a jamais connu ça. Même l'élection d'Obama n'a pas suscité une telle mobilisation", fait valoir Eric Thérèse. La station a programmé depuis deux semaines une émission spéciale sur la grève, "L'Outre-mer en crise", tous les soirs à 20h30, suivie d'une "libre-antenne" dédiée au sujet. "Il y a beaucoup de messages de solidarité des Parisiens d'origine ultramarine, et des témoignages du pays. Les auditeurs, dont beaucoup se méfient du traitement de l'info par les médias nationaux, viennent vers nous pour sentir la réalité du terrain", ajoute le responsable de Tropiques FM.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution