Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 20 Mars 2009 à 00:00

Parfum de vente liée chez Canal +

Pour recevoir la haute définition par satellite, Canal+ impose la location de son décodeur.

Il existe pourtant des appareils concurrents. Et la loi interdit la vente liée. C’est un mauvais coup (un de plus !) pour les dizaines de milliers d’abonnés qui veulent rester propriétaires de leur décodeur. Voilà qui ne risque pas de réconcilier Canal+ avec la frange la plus technophile de ses abonnés. Pour la haute définition, la location du décodeur est obligatoire.

Thomas l’a découvert à ses dépends. Invoquant « la mauvaise qualité "historique" des démodulateurs Canal+/Canalsat », cet abonné a voulu accéder à la haute définition avec un décodeur satellite acheté par ses soins. Refus du service client. Ce qui est autorisé pour l’offre standard (éviter la location du décodeur Canal+), ne l’est pas pour l’offre haute définition.C’est injuste, s’énerve Thomas. Et très certainement illégal. En effet, la loi interdit la vente liée, c’est-à-dire la pratique qui consiste à «subordonner la prestation d’un service à celle d’un autre service» (article L. 122-1 du Code de la consommation).

La lutte anti-piratage, argument tout trouvé

Interrogée, une porte-parole de Canal+ invoque la lutte anti-piratage pour justifier l’obligation de passer sous les fourches caudines du décodeur maison : «Aucun décodeur du marché ne nous garantit à ce jour une pleine et entière sécurisation des flux haute définition une fois décryptés.» L’argument est balayé par les fabricants de matériel concurrents. «Notre décodeur haute définition est sécurisé, répond Stéphane Nitenberg, directeur du fabricant de décodeurs Aston. D’ailleurs nous payons cher pour embarquer les technologies de sécurisation comme Viaccess 3.0.»

Même réfutation chez Loewe. Ce fabricant haut-de-gamme propose des téléviseurs tout-en-un, intégrant un récepteur satellite, le tout parfaitement «sécurisé», assure un technicien de la marque.Conséquence : les consommateurs qui préféreraient ces produits pour recevoir la haute définition de Canal+ sont priés de louer quand même le décodeur de la chaîne à 6 € par mois. Et cela même si, techniquement, rien ne l’impose.

La location des décodeurs, manne financière pour Canal+

Ce n’est pas la première fois que Canal+ fait des misères aux abonnés qui veulent choisir un autre décodeur que le sien. Ces clients représenteraient 5 à 7 % des abonnés à une offre numérique chez Canal+ et Canalsat.Au printemps 2008, la société a brusquement changé son système de cryptage. L’opération a laissé certains clients propriétaires de leur décodeur avec un appareil inutilisable (voir notre forum sur le sujet). L’objectif officiel était, déjà, la lutte contre le piratage.En fait, l’enjeu est surtout financier pour Canal+. Un abonné propriétaire de son décodeur rapporte moins. «La location des décodeurs est la vraie source de profit financier de Canal+, décrypte un bon connaisseur du secteur. C’est là-dessus qu’ils gagnent énormément d’argent, pas sur les bouquets de chaînes.»

Source : 60 millions de consommateurs
http://www.60millions-mag.com/actualites/actualites_du_mois/parfum_de_vente_liee_chez_canal
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Le canard boiteux | Vendredi 4 Septembre 2009 à 09:13
Tout à fait juste cet article : j'étais abonné depuis 1986 avec un décodeur loué 8 euros par mois ... Un petit calcul montre que j'avais versé plus de 2200 euros pour cet appareil ... Je m'en suis plaint à C+ qui n'a rien voulu savoir ...
J'ai donc résilié mon abonnement ... sans regret
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution