Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 4 Mars 2009 à 00:00

Les antennes relais: aucune preuve mais des riverains inquiets

L'effet nocif des antennes-relais pour la santé n'a pas trouvé de preuve à ce jour, bien que certaines personnes habitant dans le voisinage des antennes se plaignent d'un ensemble de symptômes, tels que maux de tête violents, nausées ou palpitations cardiaques.

L'opérateur de téléphonie mobile SFR a été condamné le 16 février, deux semaines après son concurrent Bouygues Télécom, à démonter une antenne-relais en raison de sa nuisance esthétique et de l'incertitude de son impact sanitaire, selon l'association Robin des Toits. Dans son jugement, le tribunal de grande instance de Carpentras reconnaît qu'il "n'existe manifestement pas de consensus sur cette question sensible et délicate de santé publique". Il estime toutefois au vu du "questionnement tout à fait sérieux portant sur le danger potentiel" que pour les riverains il y a "une crainte légitime d'une atteinte directe à leur santé".

En décembre, le tribunal de Colmar avait pour sa part débouté en appel une femme qui disait souffrir d'hypersensibilité électromagnétique (HSEM), faute de preuves. Selon les magistrats, il n'était "pas établi" que sa pathologie ait été causée par la présence d'antennes-relais. Les maux dont souffrent certaines personnes sont indéniables, les obligeant parfois à déménager, voire à vivre à l'abri de vêtements traités anti-ondes.

L'Organisation mondiale de la santé a noté que leurs symptômes présentaient "des analogies" avec ceux des sensibilités chimiques multiples, un trouble associé à des expositions de bas niveau à des produits chimiques. Mais, souligne l'OMS, il n'y a pas de "base scientifique permettant de relier les symptômes de la HSEM à une exposition aux champs électromagnétiques". Ce que corrobore l'Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail). "Les symptômes sont réels, les personnes sont vraiment malades, mais aujourd'hui la science ne peut pas affirmer que leurs symptômes sont réellement dus à une exposition", dit Olivier Merkel, chef de l'unité Agents physiques de l'Afsset.

En revanche, pour le cancérologue Dominique Belpomme, "tous les scientifiques indépendants sont unanimes pour dénoncer les effets sanitaires des champs électromagnétiques pulsés provoqués par les antennes-relais". Olivier Merkel admet que "personne n'a aujourd'hui la réponse définitive à cette question".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution