Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 20 Mars 2009 à 00:00

Aston freiné sur le marché des décodeurs satellites

Le fabricant veut profiter de l'explosion de la TV HD, mais reste pénalisé par la politique de Canal Plus.

L'apparition progressive de la télévision haute définition (HD) en France constitue une belle opportunité pour la société francilienne Aston France. Cette entreprise de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) s'est, depuis sa création il y a vingt ans, spécialisée dans la conception et la fabrication de récepteurs pour la télévision par satellite. À l'automne, elle a mis sur le marché le dernier-né de son laboratoire de recherche et développement, un décodeur satellite HD qui vise les abonnés voulant acquérir un équipement de décodage compatible.

Enjeu de taille
« Nous avons investi environ 800.000 euros pour concevoir ce nouveau produit qui s'adresse à un marché qui pourrait porter sur 15 % des clients de la haute définition par satellite et représenterait 200.000 unités par an », détaille Stéphane Nitenberg, directeur général d'Aston France. Distribuée dans le commerce spécialisé et chez les installateurs professionnels, la marque est bien placée pour accompagner l'inéluctable montée en puissance de la télé HD. L'enjeu est d'importance pour la PME qui a réalisé un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros en tenant compte des activités de sa filiale de fabrication en Corée. En France le groupe Canal Plus est de très loin le principal fournisseur d'un bouquet satellite. Or Aston France déplore que Canal Plus impose la location d'un décodeur à ses clients.



« Canal Plus refuse de vendre seule la carte à puce permettant d'utiliser un décodeur vendu dans le commerce. Tout ce que nous demandons, c'est qu'il respecte les obligations légales », précise Stéphane Nitenberg. Selon Aston France, la pratique de Canal Plus s'assimile à une vente liée, ce que la loi interdit. L'entreprise lui préférerait, par exemple, la solution adoptée par l'opérateur suédois Boxer. « Il a édité un cahier des charges destiné aux constructeurs et labellisé des équipements, ce qui laisse toute latitude à l'expression de la concurrence », indique encore Stéphane Nitenberg. La PME se dit forte d'une avance technologique et ne pas craindre une confrontation à armes égales.

Bras de fer
Aston France n'en est pas à son premier bras de fer. Il y une dizaine d'années elle avait déjà ferraillé contre Canal Plus et TPS. « À l'époque, c'était pour la définition standard, avance encore Stéphane Nitenberg. Cela avait pris un an avant d'avoir gain de cause, mais dans les PME on sait se montrer tenaces. »

Source : latribune.fr, Patrick Désavie.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Boutdebois | Jeudi 12 Mars 2009 à 17:27
C'est un peu de: " faite ce que je vous ordonne de faire, mais ne faite pas ce que les autres ont de mieux. Si l'état Français ne peux faire respecter la loi, où allons nous.De toutes façon Canal+ ,c'est il faut que ça rentre le plus possible au détriment des pauvres gens.
Jpb02 | Jeudi 19 Mars 2009 à 11:17
Société de plus en plus criticable dans ses décisions et ses méthodes .Voir :
http://www.homecinema-fr.com/forum/v...155&t=29909086
Pal Secam | Vendredi 20 Mars 2009 à 11:23
Le liens est mauvais, le bon lien est :
http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?f=10&t=29909086

(CANALSAT est de plus en plus critiquable, pas ASTON, mais on l'avait compris je crois).
C'est tout une industrie qui est en train de crever à cause de ces méthodes et pratiques, ça date pas d'hier, mais avec la crise, ça aggrave les choses.
Gerarber | Dimanche 11 Avril 2010 à 14:52
après avoir annexé TPS pour mettre fin à toute concurrence,canal continu sa potitique sectaire pour empècher de voir son monopole atteint.il est trés facile de s'abonner à canal mais pour les quitter,bonjour le parcours du combattant.cela demande persévérance et courage devant des tele-opérateurs particulièrement bien formés pour que l'on se trouve devant un mur infranchissable
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution