Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 21 Mars 2009 à 00:00

Nouveau mode de désignation du PDG de Radio France, plusieurs noms cités

A sept semaines de l'arrivée à échéance du mandat de Jean-Paul Cluzel à la présidence de Radio France, plusieurs noms sont cités pour lui succéder, dont celui du journaliste Jean-Luc Hees, qui aurait, selon la presse, les faveurs de Nicolas Sarkozy.

Cette nomination d'un patron de l'audiovisuel public sera particulièrement observée car elle est la première à intervenir depuis la promulgation de la loi sur la réforme de l'audiovisuel, qui donne un rôle clé au chef de l'Etat. Alors qu'auparavant les nominations étaient du seul ressort du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), les noms sont désormais proposés par l'exécutif au CSA, puis aux commissions parlementaires compétentes, qui peuvent refuser ce nom. Le processus prend environ un mois et le mandat de M. Cluzel expire le 11 mai.

Le Point affirmait mardi que M. Hees avait été sollicité par M. Sarkozy, une information confirmée au journal Le Monde par un conseiller de l'Elysée. Contacté par l'AFP, M. Hees n'a pas souhaité commenter. Ce journaliste de 57 ans a été l'une des "voix" de France Inter pendant trente ans et a dirigé la station à partir de 1997 avant d'en être débarqué en 2004, à l'arrivée de M. Cluzel à la présidence de Radio France.

M. Cluzel, 62 ans, n'est pas ouvertement candidat à sa succession. Et pour cause, il n'y a plus de candidature officielle avec ce nouveau processus de nomination. Il a cependant été reçu à l'Elysée mardi, pour un entretien "long, courtois et approfondi", selon une source proche du dossier. Selon Le Canard Enchaîné, M. Sarkozy aurait vivement critiqué le Pdg de Radio France fin février, devant plusieurs journalistes et conseillers.

Le nom de M. Hees n'est que le plus récent à être cité. Au cours des dernières semaines ont été successivement évoqués dans la presse ceux de l'ancien président du Monde, Jean-Marie Colombani, de l'ancien directeur de France Culture David Kessler, ou encore de l'actuel directeur de France Culture Bruno Patino. M. Hees a rejoint France Inter en 1981 comme correspondant à Washington, jusqu'en 1990. A son retour en France, il a présenté le journal de 13H00 et le magazine quotidien "Synergie" et a été nommé rédacteur en chef. Il devient directeur de la rédaction en 1995, puis directeur de la station en 1997. Il quitte ses fonctions en 2004.

Depuis 2006, il travaille à Radio Classique, où il a d'abord présenté une émission de début de soirée, avant d'animer la tranche matinale depuis septembre 2008. Selon plusieurs journalistes de France Inter ayant travaillé avec lui, M. Hees "n'a pas laissé un mauvais souvenir". "Il a mis à l'antenne des gens qui n'étaient pas des valets", tels que Philippe Val, Frédéric Bonnaud ou Guy Carlier, déclare à l'AFP un journaliste. "Hees est quelqu'un qui a beaucoup marqué Inter. C'est un journaliste qui n'est pas marqué politiquement, ce serait donc assez malin de la part de Sarkozy de le nommer", souligne-t-on à la Société des Journalistes (SDJ).

Les syndicats et la SDJ dressent un bilan honorable de la présidence Cluzel. "Nous avons eu des conflits avec lui mais il faut reconnaître que du côté de l'audience et de l'indépendance de la rédaction, il n'y a pas grand chose à lui reprocher", déclare la SDJ. "Les relations sociales se sont considérablement apaisées par rapport à l'ère (Jean-Marie) Cavada (le précédent président de Radio France: ndlr), et France Inter, qui avait de vrais problèmes d'audiences, s'est très bien repris", renchérit-on au Syndicat national des journalistes.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution