Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 1 Mai 2009 à 00:00

Jean-Paul Cluzel: un patron iconoclaste quitte Radio France

Jean-Paul Cluzel, qui va quitter à 62 ans la présidence de Radio France, est un patron iconoclaste, un professionnel qui a su maintenir l'indépendance de ton et les audiences des stations de son groupe, et, dans le privé, un homme engagé ne faisant pas mystère de son homosexualité.

Depuis 2004, sous sa direction, sa radio phare France Inter a vu ses audiences se redresser nettement. La liberté de ton de l'antenne avec des journalistes comme Nicolas Demorand et Thomas Legrand, ou encore l'humoriste Stéphane Guillon et ses chroniques corrosives n'y est pas étrangère. De l'avis même des syndicats et de la Société des Journalistes, son bilan à la tête du groupe public est honorable. "Nous avons eu des conflits avec lui, mais il faut reconnaître que du côté de l'audience et de l'indépendance de la rédaction, il n'y a pas grand chose à lui reprocher", estimait récemment un membre de la SDJ.

Avec un bémol toutefois, soulignait un syndicaliste, le développement du multimédia qui a pris du retard. Ces cinq années à la tête du groupe public n'inspirent à M. Cluzel "que du bonheur", a-t-il confié à l'AFP. "Nos radios sont passées en tête sur tous les critères, dans un contexte où le média radio en général connaît un léger effritement", souligne l'homme aux cheveux ras et à la barbe de trois jours savamment négligée.

De ces années, cet homme à l'approche facile et décontractée retient aussi "la découverte de nouveaux talents comme Nicolas Demorand, comme Ali Badou, comme Philippe Colin et des amitiés qui se sont liées avec Stéphane Bern et beaucoup de nos musiciens". Né le 29 janvier 1947, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et détenteur d'un Master of Arts de l'Université de Chicago, Jean-Paul Cluzel, énarque, est entré à l'inspection des Finances en 1972.

Il a été notamment conseiller technique au ministère des Affaires étrangères avant d'entrer au groupe d'assurances Gan en 1985. De 1992 à 1995, il a été directeur général puis directeur de l'Opéra de Paris avant de présider pendant sept ans Radio France Internationale (RFI).



Il y a quelques semaines, Jean-Paul Cluzel, déguisé en catcheur, avait surpris en exposant son torse nu et tatoué dans un calendrier d'Act Up. Il avait ensuite admis avoir fait une "erreur d'appréciation" et s'en était excusé auprès de ses collaborateurs. "J'ai fait ma première Gay Pride lors de la première édition en 1980. Je défends le droit des minorités, y compris ceux de la minorité à laquelle j'appartiens, les homosexuels, les lesbiennes, depuis de très nombreuses années", rappelle-t-il dans une interview à Télérama.

Pour autant, il se défend de ne pas être politiquement correct. "Je suis plutôt dans l'air du temps, le politiquement correct ce n'est pas être aseptisé", juge-t-il. "Un patron qui réfléchit à l'avenir de son média, un patron qui met en avant les valeurs de la diversité, celles à partir desquelles les grands enjeux de la France d'aujourd'hui se font, c'est ça être politiquement correct, en tout cas c'est ma définition", insiste-t-il.

En janvier dernier, Jean-Paul Cluzel détaillait devant la presse les quatre chantiers "Identité, musique, information, culture" que son groupe allait mettre en oeuvre pour la période 2010-2014. Des chantiers qui incomberont à son successeur, Jean-Luc Hees, un ancien d'Inter dont M. Cluzel s'était séparé peu après son arrivée à Radio France en 2004.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution