Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 7 Avril 2009 à 00:00

L'iPhone, longtemps chasse gardée d'Orange, arrive chez ses concurrents

Chasse gardée d'Orange depuis novembre 2007, l'iPhone fait son arrivée ce mois-ci chez ses concurrents, un événement très attendu par les fans d'Apple, même si le bénéfice pour le consommateur pourrait rester relativement limité, SFR le proposant au même tarif.

L'opérateur Orange (France Télécom), qui bénéficiait d'une exclusivité de cinq ans, a vu cette dernière cassée le 17 décembre par le Conseil de la Concurrence, une décision confirmée début février par la cour d'appel de Paris. Selon la cour, l'exclusivité portait "gravement atteinte aux intérêts du secteur" et "à ceux des consommateurs", car elle était "susceptible de renforcer encore la position d'Orange sur le marché des services de téléphonie mobile et d'affaiblir un peu plus la concurrence".

A l'origine de la saisine en septembre, Bouygues Telecom commercialisera le mobile d'Apple à partir du 29 avril. SFR, qui l'avait rejoint en appel, lui a grillé la politesse et le proposera de son côté dès mercredi. Avec une avant-première mardi soir pour quelque "1.000 clients privilégiés". Alors que l'ouverture à la concurrence pouvait faire espérer une baisse des tarifs, il n'en est rien pour le moment.

SFR vendra la version 8 Go à 99 euros et le 16 Go à 199 euros, soit au même prix qu'Orange, qui a augmenté en février celui du modèle le plus puissant, jusqu'alors proposé à 129 euros. Bouygues Telecom, toujours en négociation avec Apple, n'a pas encore dévoilé les siens. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui s'était associée à la saisine, se dit "un peu déçue" sans être "surprise".

"Nous estimons que la moindre des choses, de la part de gens qui se sont battus pour faire sauter l'exclusivité d'Orange, aurait été d'en faire bon usage", déclare à l'AFP Edouard Barreiro, chargé des nouvelles technologies à l'UFC. Mais "on s'y attendait. C'est un téléphone qui est très cher, qui est subventionné et très demandé", ajoute-t-il. "Il est possible que le prix baisse quand l'iPhone sera suffisamment diffusé et que les opérateurs devront chercher des clients. Mais, actuellement, nous ne sommes pas du tout dans ce schéma-là car la demande est plus forte que l'offre", note M. Barreiro.

Jean-Marc Tassetto, directeur général grand public et marketing de SFR, estime de son côté que "99 euros pour un iPhone, c'est-à-dire un iPod plus un téléphone, est déjà un prix très bas". "Les prix d'achat sont très supérieurs à 400 euros. Les conditions contractuelles, la structure de coûts de l'iPhone, tout cela conduit à ce qu'il y ait des prix convergents" sur le marché, affirme-t-il. Rivaux de l'iPhone, les nouveaux mobiles équipés du logiciel Android de Google, le G1 chez Orange et le Magic HTC chez SFR, sont d'ailleurs également vendus à partir de 99 euros.

Mais, selon Edouard Barreiro, la décision de justice a eu un vrai mérite: le consommateur peut désormais "mettre en concurrence les différents opérateurs sur les forfaits de téléphonie". Dernier arrivé, Bouygues Telecom proposera ainsi le forfait le moins cher, à 37,90 euros. Orange, qui avait vendu début mars 810.000 iPhone, estime "réaliste" l'objectif du million commercialisé en 2009 malgré l'arrivée de ses concurrents. SFR compte de son côté en écouler 800.000 d'ici fin 2010. Le pactole fait en effet rêver: les détenteurs du téléphone d'Apple dépensent 86 euros hors taxes en moyenne par mois, soit le double de la moyenne nationale.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution