Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 22 Avril 2009 à 00:00

Des groupes de paris en ligne s'installent déjà sur le marché français

Deux poids lourds européens de paris sportifs en ligne ont décidé de braver la loi en lançant des campagnes de publicité dans des médias français, huit mois avant l'ouverture officielle du marché des jeux sur internet à la concurrence.

Le marché français, pour le moment réservé à la Française des Jeux et au PMU, a représenté en 2008 un chiffre d'affaires de 1,170 milliard d'euros (630 millions pour la FDJ et 540 millions pour le PMU). Une étude du cabinet de conseil en stratégie Arthur D. Little, publiée récemment, évalue ce marché à 3,4 milliards d'euros dans cinq ans, de quoi aiguiser les appétits. Mais sans attendre l'ouverture officielle du marché français, le 1er janvier 2010, et l'obtention de licences d'exploitation, Unibet et BetClic ont lancé dans ses médias des opérations de sponsoring et de publicité, déclenchant une mise en garde de Bercy.

Le ministère du Budget a rappelé lundi que "la publicité pour les opérateurs de jeux reste illégale, sauf pour ceux disposant d'une autorisation" (FDJ et PMU, ndlr), ajoutant qu'il étudie "les moyens juridiques à mettre en oeuvre pour que le calendrier soit respecté par tous les opérateurs". Le projet de loi, qui devrait être examiné par le Parlement avant l'été, prévoit à l'article 48 que "le fait d'émettre ou diffuser de la publicité, par quelque moyen que ce soit, en faveur d'un site de jeux en ligne non autorisé en vertu d'un droit exclusif ou de l'agrément prévu est puni de 30.000 euros d'amende".

Mardi, l'Association européenne des jeux et des paris (EGBA), qui compte Unibet et BetClic, a assuré que la "publicité faite en France par des opérateurs européens n'est pas illégale". Pour l'EGBA, très critique par ailleurs sur le projet de loi français, "la Commission européenne et plusieurs juridictions françaises considèrent en effet que c'est le monopole actuel de la FDJ et du PMU qui est illégal au regard du droit européen".

Dès décembre 2008, Unibet avait entamé un "partenariat" avec l'édition française du quotidien gratuit Metro pour "communiquer" sur les paris sportifs et le poker, selon le directeur général d'Unibet France Julien Brun. A partir de samedi matin, le groupe suédois (123,4 millions d'euros en 2008 de produit brut des jeux, 3,1 millions de joueurs), sponsorisera une émission hebdomadaire de paris sportifs diffusée sur RMC. Selon M. Brun, Unibet va également sponsoriser sur RMC les émissions consacrées aux sports de 16h00 à 18h00 et les multiplex de la station en soirée.

De son côté, la société BetClic, qui revendique plus d'un million de joueurs dans douze pays européens, a diffusé au cours du week-end dernier des publicités sur Europe 1 pour inciter les joueurs français à la rejoindre. Interrogés par l'AFP, Europe 1 et RMC n'ont pas souhaité s'exprimer. Quant à la FDJ, elle a lancé avec RTL le vendredi 7 avril - en toute légalité - la première émission hebdomadaire consacrée aux paris sportifs.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution