Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 19 Juillet 2009 à 00:00

Apollo 11 : il y a 40 ans, l'homme marchait sur la lune

Apollo 11.

Véhicules : CSM-107 "Columbia", LM-5 "Eagle", Saturn V 506
Lancement : 16 juillet 1969, 8h32 EST, Pas de tir 39-A
Atterrissage : 24 juillet 1969, 11h50 EST
Durée de la mission : 195h18
Équipage :
CDR - Neil A. Armstrong
CMP - USAF Lt. Col. Michael Collins
LMP - USAF Col. Edwin E. Aldrin Équipage de réserve :
USN Capt. James A. Lovell, Jr.
USAF Lt. Col. William A. Anders
Fred W. Haise, Jr.
Alunissage : 20 Juillet 1969, 17h17 EST
Coordonnées : 0,7° N - 23,4°E
Site d'alunissage : Mare Tranquilitatis Décollage : 21 juillet 1969, 14h54 EST
Temps sur la surface lunaire : 21h36
EVA : 1 sortie, 2h31

Apollo 11 est sans doute la mission la plus célèbre du programme Apollo. En effet, c'est lors de celle-ci que Neil Armstrong posa le pied sur la Lune le 20 juillet 1969 et fit "son petit pas pour l'homme...". La mission avait commencée le 16 juillet. Au petit matin, après un petit déjeuner avec d'autres astronautes (en particulier Deke Slayton, le chef des astronautes et les membres des équipages de réserves et de soutien), Armstrong, Aldrin et Collins avaient été soumis à leur dernier examen médical avant le vol, puis ils avaient revêtu leurs combinaisons spatiales. 3 heures avant le lancement, ils avait été installés et harnachés dans le module de commande, au sommet de la Saturn V. Une foule de spectateurs s'était amassée sur les plages de la Floride pour assister au lancement de cette mission historique.
Après que tous les systèmes de la Saturn V aient été vérifiés pour la énième fois, le directeur du pas de tir donna son accord pour lancement. Les deux directeurs de vol de la mission en charge du lancement (Cliff Charlesworth et Gerald Griffin), à Houston, donnèrent eux aussi leur approbation. C'est alors qu'à 8h32, EST, la Saturn V s'éleva dans le ciel de Floride suivie d'une flamme de plus de 500m de long. Le lanceur développait une poussée considérable de 2000 tonnes, et consommait des milliers de litres de propergol à la seconde.

Armstrong, Aldin et Collins étaient littéralement collés à leurs couchettes. Quelques minutes plus tard, le vaisseau Apollo était placé en orbite terrestre, le temps nécessaire aux contrôleurs de vols de Houston pour vérifier l'état des systèmes, et pour décider de la poursuite de la mission. Après environ 3 heures de vérification et de configuration des différents systèmes, le Capcom de Houston communiqua la bonne nouvelle aux astronautes : "Apollo 11, you are go for TLI." Le dernier étage de la Saturn V redémarra et le vaisseau fut propulsé vers la Lune. Le LM "Eagle" fut arrimé au CSM, baptisé "Columbia". Le voyage commençait...
Après un voyage d'environ 2 jours, la vitesse du vaisseau fut ralentie pour que l'attraction lunaire "capture" le complexe CSM-LM. Columbia fut placé en orbite lunaire avec succès. Quelques heures après, Aldrin et Armstrong glissèrent le long du tunnel reliant le CSM et LM, en laissant Collins seul en orbite. Le Module Lunaire se désarrima du CSM, et commença sa descente vers la surface lunaire. Collins observait cette descente historique depuis le module de commande. Le début de la procédure de descente se passa sans ennui...
Dix minutes avant le Final Touchdown, c'est-à-dire le moment où le LM touche le sol lunaire, un voyant rouge s'allume sur le DSKY (Display and Keyboard, Interface de communication avec l'ordinateur du LM), et l'ordinateur affiche "1201". C'est un code erreur de l'ordinateur qui signifie que ce dernier reçoit trop de données à analyser, en résumé, l'ordinateur était complètement saturé. Le système de navigation était hors-service, et il ne restait que très peu de carburant dans les réservoirs. "1201" était le plus grave signal d'une série d'erreurs qui avait commencé bien avant. Le système de guidage recevait plus de données que le LGC (Ordinateur du LM) ne pouvait traiter.
Armstrong coupa donc le système automatique et bascula en manuel. Son rythme cardiaque passa à plus de 160 pulsations/minutes. Le site d'alunissage prévu par le plan de vol avait été dépassé depuis longtemps. Désormais, Armstrong devait improviser. Le terrain était trop accidenté pour alunir, le LM aurait basculé au moment du Touchdown. Aldrin, qui surveillait les jauges et le fonctionnement des différents systèmes du LM, indiquait à son coéquipier que la situation devenait de plus en plus critique, et qu'il restait à peine 1 minute de carburant dans le réservoirs du DPS (Descent Propulsion System), et qu'il fallait conserver 20 secondes de ce précieux propergol en cas d'abandon.
En effet, si une procédure d'abandon avait été ordonnée par Houston, l'étage de descente aurait été largué après avoir fournit une poussée qui aurait contribuée à la remise en orbite. Ensuite un système de secours guidait directement le module lunaire vers le module de commande, en annulant définitivement l'alunissage. Une fois cette marge des 20 secondes dépassée, le LM serait tombé à pic sur la Lune, et les deux hommes auraient été tués. La tension dans la salle de contrôle était à son maximum. Le directeur de vol Gene Kranz songeait de plus en plus à abandonner la mission.
Il demanda à Steve Bales, responsable de la console GNC, l'officier chargé de la navigation et du guidage, si Armstrong devait lancer la procédure d'urgence. Le jeune homme de tout juste 25 ans prît l'initiative décisive, après avoir consulté sa Back Room, qu'il fallait poursuivre la procédure d'alunissage, et les autres contrôleurs l'approuvèrent par la suite. D'après de nombreux contrôleurs de vol, Bales sauva le premier alunissage.
Armstrong était toujours à la recherche d'un site d'alunissage. Il aperçut à travers un hublot une zone avec très peu de cratères. C'était la seule et unique solution. Il restait à peine 30 secondes de carburant. Les contrôleurs de vol avaient les yeux fixés sur leurs consoles. Désormais, il était trop tard pour abandonner. Soit Armstrong et Aldrin posaient le LM, soit ils s'écrasaient sur la Lune. Puis, le silence...
Quelques secondes plus tard, on entendit la voix calmée d'Armstrong dans les hauts-parleurs de la salle de contrôle à Houston :"Tranquility Base here. The Eagle has landed". Tout le monde poussa un soupir de soulagement. Le CapCom de la salle de contrôle, Charlie Duke, répondit à Armstrong : :"Compris. Un sacré nombre de gars ici tournait de l'œil. On respire à nouveau".

Quelques heures plus tard, Armstrong sortit du module lunaire et posa le pied sur la Lune à 3h56 GMT et fit sa célèbre déclaration. Il fut suivi quelques secondes plus tard par Aldrin. L'évènement fut suivi par 1 milliard de téléspectateurs (estimation). Les deux hommes parlèrent ensuite en direct avec le président Nixon, depuis Washington, D.C.
Après cet appel téléphonique historique, ils déployèrent leur EASEP (Early Apollo Surface Experiment Package), c'est-à-dire un mini-laboratoire contenant de multiples expériences. Ils collectèrent également plus de 20 kg de roches lunaires. Après une seule sortie de 2 heures, et plus de 21 heures passées sur la Lune, ils décollèrent de la surface pour rejoindre la module de commande en orbite. Suite à de brèves retrouvailles avec Michael Collins, les trois hommes larguèrent le module lunaire et reprirent le chemin de la Terre.

Après un peu plus deux jours de voyage, Armstrong, Collins et Aldrin se préparèrent à la rentrée dans l'atmosphère. Après celle-ci, ils amerrirent dans l'océan Pacifique, et, après avoir enfilé des masques à gaz, ils furent recueillis par l'U.S.S. Hornet. Les 3 héros furent placés en quarantaine, car on redoutait la présence de bactéries, qui aurait pu être ramenées de la Lune. Pendant cette quarantaine, les astronautes eurent droit à un débriefing technique poussé, et ils furent relâchés au bout d'une vingtaine de jours. Les échantillons lunaires furent transférés au Manned Spacecraft Center, à Houston.

A revivre dans sa totalité sur le web : http://wechoosethemoon.org/
Documentaire: "A la conquête de la lune" : http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/WebDocumentaire/lune-rfi/index.html

Pour feter cet évènement de nombreuses chaînes consacrent des émissions à cet anniversaire :

Sur Paris Première la nuit du lundi au mardi, de minuit à 04h00, le "direct" du premier pas de l'homme sur la lune.
Sur France 5, le lundi à 21h35 : Expédition Lune
Sur TF1, le dimanche à 23h25, Mission Appolo 11.
Sur TCM, le lundi à 20h45, le film "l'étoffe des héros" et à 23h55 : "CountDown".
Sur ARTE, le lundi à 20h45, Dans l'ombre de la lune puis à 22h20 "2019 Destination Lune", à 23h15 "mystères d'archives: 1969 en direct de la lune", à 23h40 :"le voyage dans la lune" , à 23h55 "lune à vendre" et à 0h40 " Appolo XI: l'aventure en direct".
Sur NRJ 12, le lundi à 22h15 "De la terre à la lune".
Sur LCP-AN,à 19h30 "Où, quand et comment ?"
Sur CNN, dimanche à 20h

‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Kikoulolo | Jeudi 22 Octobre 2009 à 16:36
à quelle vitesse apollo 11 pouvait-il voyager?
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution