Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 14 Juin 2009 à 00:00

Le diffuseur de télévision TDF envisage de supprimer jusqu'à 550 emplois

, principal diffuseur de télévision française, a annoncé un "projet de transformation" lié au basculement vers le tout numérique, qui pourrait entraîner la suppression de 550 emplois "maximum" sur environ 2 400, sans plan social.

Ces suppressions de postes se feraient notamment via des "départs volontaires" et dans le cadre d'une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, a précisé à l'AFP le PDG de TDF, Patrick Babin. La CGT a jugé ce plan "inacceptable". "Les raisons invoquées sont purement économiques et mettent en danger l'avenir de l'entreprise: je ne vois pas comment on va fonctionner avec un quart des effectifs en moins!", a réagi Michel Labrousse, délégué CGT. "Il n'est pas question de négocier une GPEC avec le couteau sous la gorge", a averti le syndicaliste, selon lequel 600 emplois sont concernés en comptant les salariés à temps partiel.

Le basculement vers le tout numérique, prévu pour 2011, et la fin du marché de la télévision analogique va entraîner une perte de revenus "considérable" pour TDF, dont l'analogique représente actuellement 40% du chiffre d'affaires", précise le communiqué de la direction. Selon TDF, "les réseaux de télévision numérique terrestre qui remplaceront les réseaux analogiques ne permettront de compenser que partiellement, à court ou moyen terme, cette perte de revenus".

Le chiffre d'affaires de la TNT, même à terme, représentera un chiffre d'affaires bien inférieur, estime la société. "Il est moins coûteux, les équipements sont moins puissants, le nombre de sites équipés sera deux fois inférieur", a expliqué M. Babin. Les nouveaux marchés comme la radio numérique terrestre et la télévision mobile personnelle (TMP) ne suffiront pas à compenser la perte de l'analogique, d'autant que le lancement de la TMP ne cesse d'être retardé, faute de trouver un modèle économique, a ajouté le PDG.

L'extinction de l'analogique, qui a déjà commencé dans certaines zones test, menace 550 emplois équivalent temps plein à TDF: 330 salariés sont employés sur ce secteur mais pour améliorer la compétitivité, 220 autres emplois pourraient aussi être supprimés, a-t-il précisé. "On se donne 18 mois pour atteindre cette cible de 550 emplois, qui pourrait être moins importante si on trouve d'autres sources d'économies", a ajouté M. Babin.

La direction propose aux partenaires sociaux un "programme pluriannuel de développement des compétences et de la mobilité interne", ainsi qu'un "plan de départs réalisés uniquement sur la base du volontariat pendant une période suffisamment longue pour trouver à chacun une solution d'avenir pérenne". La première extinction d'un signal analogique en France a eu lieu le 4 février dans la zone de Coulommiers (Seine-et-Marne). La dernière région de métropole doit passer à la diffusion numérique avant le 30 novembre 2011.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution