Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 7 Avril 2001 à 00:00

NTV fait appel à Poutine

La rencontre entre les journalistes de la chaîne indépendante russe NTV, passée dans le giron du géant gazier Gazprom contrôlé par l'Etat, et les représentants de la nouvelle direction, s'est soldée hier vendredi par un échec : la rédaction appelle Vladimir Poutine à saisir la Cour suprême.

"Nous avons l'intention de demander au président (Vladimir Poutine) de saisir la Cour suprême", a déclaré le directeur général démis Evgueni Kisselev à l'issue d'une réunion avec la nouvelle direction dans le cadre d'une commission de conciliation. Les journalistes, qui estiment illégal le passage mardi de NTV dans le giron de Gazprom par voie judiciaire se sont dits prêts à "suivre l'avis" de la Cour suprême, selon M. Kisselev.

Devant l'absence de réaction face à cette proposition, les journalistes de NTV ont décidé que "le dialogue n'avait désormais plus aucun sens", a ajouté M. Kisselev fustigeant le "ton humiliant" adopté par ses interlocuteurs.

"Nous étions venus négocier, mais on nous a opposé un ultimatum", a déclaré pour sa part le président du nouveau conseil d'administration de NTV, Alfred Kokh, à l'issue d'une heure de réunion dans le cadre d'une commission de conciliation créée jeudi soir. "Ils nous ont proposé une voie judiciaire, ce qui est effectivement possible, mais nous considérons pour notre part que la voie des procédures de conciliation n'a pas encore été totalement explorée", a commenté pour sa part Alexandre Kazakov, membre de la direction de Gazprom.

M. Kazakov a en outre déploré "le refus" des représentants de la rédaction de laisser la nouvelle direction rencontrer le reste des salariés de NTV. "Je ne comprends pas pourquoi de telles choses se passent dans ce pays", a déclaré de son côté Boris Jordan, le nouveau directeur général de NTV, un Américain d'origine russe. Il s'agissait du premier contact direct entre M. Jordan et les journalistes de NTV qui n'acceptent pas la nouvelle direction.

Jeudi, M. Kokh qui est également directeur général de Gazprom-Media, filiale du géant gazier, s'était montré intransigeant quant au remplacement du journaliste vedette Evgueni Kisselev par M. Jordan au poste de directeur général, mais il avait laissé entrevoir la possibilité de maintenir M. Kisselev, soutenu par sa rédaction, au poste de rédacteur en chef.

L'équipe rédactionnelle réclame des assurances quant à la politique éditoriale tandis que la nouvelle direction dit ne s'intéresser qu'aux questions de "business", selon les termes de M. Kokh.

"Où est la garantie qu'on nous laissera aller en Tchétchénie? Qu'on ne nous interdira pas d'y aller en niant la censure politique et en prétextant que c'est Gazprom qui veut économiser de l'argent?", s'est interrogée la journaliste Marianna Maksimovskaïa à l'issue de la réunion.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution