Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 22 Juin 2009 à 00:00

La fiction française de plus en plus menacée par la fiction américaine

La fiction française est de plus en plus concurrencée par la fiction américaine sur le petit écran, selon l'Association pour la promotion de l'audiovisuel (APA), qui publie son baromètre annuel de la création TV pour 2008.

"La diffusion de fiction américaine en +prime time+ fait maintenant pratiquement jeu égal avec la fiction française", s'inquiète le président de l'APA Jean-François Boyer (par ailleurs producteur de la série de France 3, "Un village français") dans un entretien avec l'AFP. Selon le baromètre réalisé par l'agence NPA pour l'APA, le rapport des fictions françaises aux fictions américaines dans les cent programmes les plus regardés en 2008 est de 13 contre 57.

"L'explosion de la fiction américaine se poursuit, portée par la série +Les experts+ (sur TF1), qui occupe 47 places du 'Top 100'. La fiction française se stabilise, elle, à un niveau bas", constate cette étude, publiée à l'occasion de la journée de la création TV que l'Apa organise le 22 juin. En 2005, la situation était "inverse", constate M. Boyer, avec un rapport de 56 fictions françaises contre quatre fictions américaines. Pour l'APA, il ne s'agit pas d'un problème de financement. Les recettes publicitaires des nouveaux médias, internet et télévision numérique terrestre (TNT) ont augmenté.

Selon le baromètre de l'APA, "le chiffre d'affaires publicitaire des chaînes de la TNT gratuite ne cesse de progresser au détriment des chaînes nationales. La part de marché des chaînes de la TNT a quadruplé en deux ans, pour atteindre 14%. Cette tendance se confirme en 2009". Cependant, selon M. Boyer, "aucune de ces ressources publicitaires ne va à la création" : les nouvelles chaînes de la TNT ne sont pas encore soumises aux obligations qui imposent aux grandes chaînes de consacrer une part de leurs investissements à la création française.

Le baromètre de l'APA confirme ce constat. Les investissements en fiction de TF1 et M6 ont continué de progresser en 2008, notamment via le lancement de leurs feuilletons quotidiens. Arte a doublé ses investissements et développe la mise en production de plusieurs séries au format 52 minutes. France Télévisions, qui a investi 258 millions d'euros dans la fiction en 2008, annonce une augmentation progressive de ses investissements au cours des prochaines années.

En revanche, l'investissement des nouvelles chaînes de la TNT demeure marginal. Avec 1,1 million d'euros (et seulement quatre heures de fiction en première diffusion), l'investissement de ces chaînes dans la fiction ne représente que 0,2% du total. Reste la crise financière et économique, annonciatrice de vaches maigres pour la création audiovisuelle. Pour Jean-François Boyer, "la crise est devant nous, même si elle a déjà commencé à l'automne 2008".

Selon lui, c'est le secteur de l'animation qui sera le plus touché. "Très coûteuses, les séries animées, explique-t-il, sont en général financées en majorité par des capitaux étrangers". Selon lui, "on peut craindre" que la crise, en raison de son caractère mondial, "frappe surtout le secteur du dessin animé". Le baromètre de l'APA constate que "les chaînes publiques ont diminué leurs investissements dans la production d'animation en 2008, avec un recul de France 3 qui revient à son niveau de 2006 après une année 2007 particulièrement forte".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution