Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 6 Juillet 2009 à 00:00

Après la mort de Jackson, le trône de "roi de la pop" risque de rester vide

Le trône de "roi de la pop", laissé vacant par Michael Jackson, sera très difficile à occuper désormais, tant le concept de superstar a changé, à l'heure de l'iPod et de la "Star Academy". Beaucoup de chanteurs vivants -- Bono, Mick Jagger, Madonna ou Paul McCartney -- devraient pouvoir compter sur des millions de fans en pleurs le jour de leur mort. Mais l'industrie musicale se demande si un autre chanteur que Michael Jackson, qui a vendu 750 millions d'albums, jeté les bases du clip vidéo moderne, et dont la mort a fait la une dans la majeure partie du monde, pourra à nouveau dominer à ce point la culture pop. "Michael Jackson n'est pas seulement le roi de la pop, c'est le dernier roi de la pop", a déclaré a l'AFP l'auteur-compositeur écossais Nick Currie -- Momus pour la scène. Momus évoque l'avènement de la culture numérique, qui a transformé les consommateurs de musique en publics réduits et fragmentés. "Ensuite, il y a la combinaison unique, chez Jackson, du talent, du bourreau de travail et de l'excentrique", ajoute Momus. Scott Plagenhoef, rédacteur en chef de Pitchfork, influent magazine musical en ligne basé à Chicago, relève que l'industrie musicale était en piteux état avant l'entrée en scène de Michael Jackson, et qu'elle a été sauvée par le succès colossal de son album "Thriller", du CD et des clips vidéo. "Mais maintenant, avec la télévision par câble et par satellite, le DVD, les jeux vidéo, il y a énormément d'alternatives", selon M. Plagenhoef. "La musique ne semble plus occuper une place centrale au sein de la jeunesse et de la pop culture", ajoute-t-il. Le succès des programmes de téléréalité musicaux -- "Star Academy", "La Nouvelle Star" -- ont porté la démocratisation de la musique à un autre niveau, en permettant au public de voter pour une star. "Il y a moins de mystère et de mysticisme autour des pop stars aujourd'hui qu'à l'époque de Jackson", observe M. Plagenhoef. Mais Jerry del Colliano, spécialiste de l'industrie musicale à l'Univerité de Californie du Sud, assure que le monde produira toujours des stars, même s'il sera peut-être un peu plus difficile de les définir. Le fait que plus personne ne puisse, comme Michael Jackson, vendre 750 millions d'albums est une remarque sans fondement, selon lui, à l'heure où l'on peut télécharger de la musique gratuitement. "Si le Michael Jackson de +Thriller+ revenait d'entre les morts, il ne pourrait plus vendre de CDs car cette époque est révolue", déclare-t-il à l'AFP. "Les enregistrements sont morts, le CD est mort et le téléchargement légal agonise", a-t-il ajouté. "Mais en faisant abstraction de tout cela, peut-on imaginer un nouveau Michael Jackson? Absolument." M. Del Colliano pense que les superstars, à l'avenir, émergeront des sites de sociabilisation comme Facebook et MySpace. "Cela me rappelle les Jeux Olympiques", dit-il. "On disait toujours +on ne pourra pas faire mieux+. Mais il y a aura toujours une icône dont le talent musical surpassera celui des autres, même si elle se fait connaître autrement".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution