Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 9 Juillet 2009 à 00:00

La vie avec internet .... quel futur ?

Internet est un rouleau compresseur qui chamboule tout sur son passage. La toile devient en ce 21ème siècle le contre de notre vie. Elle modifie tout. L’économie, l’organisation de la société, les rapports entre les hommes. Rien ne sera comme avant.

C’est ’ordinateur, l’informatique, le numérique, qui ont commencé à modifier notre vie. Si les premiers ordinateurs sont apparus après la seconde guerre mondiale, c’est surtout leur miniaturisation qui a eu un effet sur nous.On peut donc situer l’arrivée de l’informatique dans notre vie quotidienne avec la fin des années 70. Première grosse révolution : la calculatrice, puis, les montres numériques et le traitement de texte.
L’ordinateur est arrivé dans nos maisons. D’abord avec une mémoire qui nous semble aujourd’hui ridicule. Rappelons-nous des Sinclair avec 1 k de mémoire. Le Commodore Vic 20 avec 3.5K. On a progressé mais ces premiers ordinateurs servaient surtout à jouer et un peu à éduquer les enfants.
Très rapidement est arrivée la standardisation avec IBM qui a sorti son PC. Big Blue avait pris une place énorme dans la vie des entreprises, il avait la puissance de Microsoft aujourd’hui. Microsoft, qu’IBM utilisé pour se décharger du système d’exploitation qui lui semblait annexe. Quelle erreur ! Bill Gates l’a compris et il a fait sa fortune et il a fait l’informatique d’aujourd’hui. Après le standard, adopté par presque tout le monde, sauf Apple, et le système d’exploitation, il fallait le petit plus pour faire La Révolution : la mise en réseau. Elle est inventée un peu par hasard, au fond de laboratoires universitaires, l’armée y voit son intérêt et l’utilise, le public suivra.

On a tous les ingrédients pour faire notre révolution industrielle. Internet et les outils numériques sont désormais présents partout. Mais vraiment partout. Dans la maison, la voiture, la vie quotidienne et même parfois dans nous avec la médecine.Un exemple parmi tant d’autres : Rappelez vous, amis parisiens, du métro des années 50-60. Un train toutes les 10 minutes, même dans les heures de pointe. Résultat : le voyageur compressé comme des sardines. Aujourd’hui grâce à l’informatique, on peut faire passer des rames toutes les deux minutes s’il le faut.

Autre exemple : la télévision. On est passé de 6 chaînes à plus d’une centaine. Sans payer on peut recevoir 18-20 chaînes en TNT.
Autre exemple encore : imaginez aujourd’hui notre vie sans téléphone portable !Bien entendu, la numérisation de notre société entraine des changements. On a beau le regretter mais tout doit s’adapter. Ce qui ne peut pas suivre disparait. Le défit mondial comme le disait d’une manière prémonitoire en 1981 Jean-Jacques Servan-Schreiber.

Révolution dans le commerce. La vente par correspondance et surtout la connaissance du bon prix transforme le secteur. Sans parler de nos déplacements qui désormais passent par des sites de voyages.
Révolution dans la musique. On aura beau vouloir aller contre le mouvement mais la musique se dématérialise. On a eu une bulle entre les années 60 et 80 avec l’explosion des ventes de disques. Avant on écoutait surtout la musique dans les salles de spectacle ou à la radio. Les trente glorieuses ont apporté de l’argent dans les poches des jeunes qui ont pu le dépenser. C’est fini. Maintenant, la musique revient là où elle était : à l’écoute, pas chère. On ne veut plus payer, et surtout on se rend compte que l’on ne payait que très peu l’artiste. On finançait une machine de commercialisation. L’artiste ? Un prétexte à faire tourner la machine. Internet va lui redonner le pouvoir. Internet va supprimer une grande partie de ses artistes de studio au profit de vrais artistes capables d’aller devant un public défendre leurs œuvres. Internet va simplifier le secteur, éliminer tous ces intermédiaires devenus inutiles. On aura encore besoin de l’équivalent d’un producteur, une maison de disque mais l’artiste va revenir au contre de tout.
Révolution dans l’image. Tout comme la musique mais on n’est pas encore arrivé au même point, tout va changer. Simplement, l’image, celle qui est animée, demande plus de moyens. Là encore, l’artiste, le cinéaste, l’acteur vont primer. Tout ce qui est derrière va retourner… derrière. Les salles de cinéma seront des lieux d’exceptions qui ne resteront que si elles redeviennent ludiques.
Le spectacle va revenir vers la vie. Le concert et le théâtre. Là où le chanteur ou l’acteur sont devant nous. Si c’est par passer devant un écran, autant rester chez soi.

Plus grande révolution : l’information. Aujourd’hui, on sait tout, tout de suite. Le journal papier quotidien n’a presque plus d’intérêt, il est toujours en retard. Ne vont rester que des journaux d’analyse, des journaux de rappel, de moins en moins sur papier et de plus en plus sur écrans numériques qui vont s’adapter pour que la lecture soit agréable. Les MNPP ont publiés leurs résultats aujourd’hui. Ils constatent une baisse du chiffre d’affaire de 4.4% en 2008. On atteint déjà les 10 pour le premier semestre 2009. Les MNPP essaient de mieux vendre les journaux en augmentant le nombre de points de vente mais la tendance ne devrait pas être inversée : on va de moins en moins acheter son journal sur papier et de plus en plus le lire sur internet. Et en plus, sur Internet, c’est le plus souvent gratuit !

La grande révolution de l’informatique et d’Internet est la communication. Quoi de plus facile aujourd’hui que de rester en contact. On ne s’est jamais autant parlé. On n’a jamais autant écrit. Évidement, l’écriture ne respecte pas toujours la langue de Molière. Mais on oublie que Molière parlait et écrivait une langue qui, si on la lit aujourd’hui telle qu’elle était, est presque illisble à nos yeux. La langue française c’est figée en fin du 19ème siècle. Y toucher est un blasphème, ou presque. Le clavier de l’ordinateur ou du téléphone redonne une vie au français que nos académiciens auront bien du mal à contrôler. Nous avons aujourd’hui la joie de retrouver nos amis d’enfance grâce à FaceBook ou Nos Copains d’avant. On reste en contact avec des personnes que l’on a rencontré en vacances. Avant, on se serait vite perdu de vue et perdu de vie. Plus maintenant. On n’a jamais eu autant de contacts dans notre vie si on le désire.

On n’aura jamais non plus eu autant d’accès à l’information. Il est vrai que l’on doit apprendre à la filtrer mais c’est le travail des journalistes auquel on fera confiance. Télé 7 jours « allumait » hier LCI. La chaîne n’aurait pas été assez rapide dans l’annonce du décès de Michael Jackson. Au contraire, la chaîne a bien fait son travail. Le site qui a le premier annoncé sa mort est l’équivalent de Voici-France Dimanche. 95% des infos qui y sont publiés sont fausses. Tout comme CNN qui a été la dernière à prendre position, LCI a été sérieuse. On doit se fier à des médias sérieux. Encore plus avec la multiplication des sources.

Imaginez un journaliste qui interview Gutenberg. « a quoi va servir votre machine à imprimer ? » Il aurait répondu : « imprimer la bible » Il n’aurait pas pu imaginer une seconde tout ce qui allait changer avec la machine à imprimer. Avec Internet, on en est au même point.
Impossible d’imaginer le futur...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution