Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 25 Juillet 2009 à 00:00

TF1 continue de souffrir de la crise

Alors que l'audience de TF1 ne cesse de s'effriter, les résultats financiers de la chaîne leader en France ont continué à chuter au premier semestre 2009, sur fond de crise du marché publicitaire. Le résultat net du groupe TF1, filiale de Bouygues, s'est effondré de 61% au premier semestre 2009 par rapport au premier semestre 2008, et a atteint 49 millions d'euros, contre 125 millions à la même période de 2008. Les recettes publicitaires de la chaîne ont baissé de 23% et s'élèvent à 685,5 millions d'euros. "Les six premiers mois de l'année ont été marqués par des changements structurels qui ont profondément bouleversé le paysage audiovisuel, avec notamment l'arrêt de la publicité entre 20H00 et 06H00 sur les chaînes du service public, l'augmentation de l'offre publicitaire télévisuelle et la montée en puissance des chaînes de la TNT", a expliqué le groupe. "Comme prévu la fin des recettes publicitaires de France Télévisions n'a pas profité aux grandes chaînes mais à la TNT", a affirmé le PDG, Nonce Paolini, lors d'une conférence avec les analystes. Le premier semestre a été marqué "par des conditions économiques et concurrentielles inédites et défavorables", a ajouté le patron de TF1. Pour 2009, TF1 prévoit toujours une baisse de son chiffre d'affaires consolidé de -13% et un plan d'économies de 70 millions d'euros. Le PDG a écarté à nouveau toute hypothèse de plan social. Le coût de la grille de la chaîne s'est élève à 455,3 millions d'euros au premier semestre 2009, contre 514,1 millions d'euros pour la même période de 2008, soit une diminution de 59 millions d'euros. Le groupe audiovisuel avait déjà enregistré en 2008 une baisse de 28,1% de son résultat net à 164 millions d'euros par rapport à 2007. Alors qu'elle est confrontée à un effritement de ses audiences, la chaîne demeure toutefois leader dans le paysage audiovisuel français, a souligné M. Paolini. Avec une part d'audience de 26,3%, TF1 "reste un média de référence, rassemblant 34 millions de téléspectateurs par jour en audience cumulée", un chiffre qui représente "une singularité européenne", a-t-il souligné. Relevant des records d'audience, il a ainsi noté que "malheureusement lors du crash de l'airbus d'Air France, le JT a dépassé les 8 millions de téléspectateurs". M. Paolini s'est également félicité des bonnes audiences de l'émission de télé-réalité "Secret Story", qui génère également de bons scores sur internet, avec "85 millions de vidéos vues", illustrant "la complémentarité entre le web et l'antenne". Il a rappelé les quatre priorités du groupe: "réorganiser, renouveler le management et les programmes, avec l'arrivée prochaine d'Axel Duroux qui met un point final à la conclusion de notre organigramme, relancer nos activités, et rentabiliser l'ensemble". "Dans chacun de ces domaines nous avons fait des progrès considérables qui nous mettent en situation favorable pour les années à venir", a estimé M. Paolini. Le 15 juin, le patron de TF1 a "débauché" Axel Duroux, le patron de RTL, première radio de France, pour le nommer directeur général. A la rentrée, la chaîne va mettre en place un "système de fabrication de l'information qui sera commun à LCI (chaîne d'information en continu filiale de TF1, ndlr), TF1 et lci.fr", a par ailleurs rappelé M. Paolini. Il a également relevé l'accord signé avec UGC concernant l'acquisition de parts de coproduction de films et rapprochant les activités de distribution en salle des deux groupes.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Pal Secam | Samedi 25 Juillet 2009 à 09:40
La crise a le dos large.
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution