Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 12 Avril 2001 à 00:00

Il y a 40 ans, le premier vol d'un homme dans l'espace

Il y a 40 ans, le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Iouri Gagarine réalisait le premier vol humain dans l'espace à bord d'un vaisseau "Vostok-1" (Orient), en effectuant une révolution autour de la Terre en 1h48, à des altitudes variant entre 181 et 327 km.

Depuis quelques jours, les rumeurs allaient bon train dans la capitale soviétique sur l'imminence d'un tel événement. L'annonce par l'Agence Tass, en différé d'une heure, du lancement de Gagarine provoqua un enthousiasme considérable dans le monde entier.

Dans toute l'Union soviétique, le travail fut interrompu pour écouter la radio et, à Moscou même, une foule de plus en plus dense envahit dans la matinée les rues et la place Rouge. Jamais, de mémoire de Moscovite, on n'assista à un tel délire collectif.

Fait sans précédent, la Pravda, principal quotidien soviétique, sortait, le jour même, une édition spéciale, avec ce titre, à la une, en gros caractères, sur huit colonnes : "Le plus grand événement de l'histoire du monde". "C'est le plus grand exploit scientifique de l'histoire de l'humanité", déclarait l'astronome anglais sir Bernard Lovell, directeur de l'Observatoire de Jodrell Bank.

Le président John Kennedy, qui saura relever ce second défi lancé par l'URSS à l'Amérique, - après le lancement du premier spoutnik le 4 octobre 1957 -, avec son programme Apollo, salua "l'exploit scientifique des plus impressionnants" des savants et ingénieurs soviétiques.

Les Etats-Unis étaient, une fois de plus, battus dans la course à l'espace. Leur premier astronaute ne fera qu'un "saut de puce" de 15 minutes, le 5 mai suivant, et il faudra attendre le 20 février 1962, pour qu'un Américain, John Glenn, effectue le premier vol orbital (3 révolutions) autour de la Terre.C'est à peine 3 ans et demi après le lancement du premier spoutnik que Gagarine effectua son vol historique.

Durant l'été 1959 une "Directive" définit les critères de sélection des cosmonautes qui seront choisis parmi les pilotes de l'armée de l'Air. Sur 3.000 candidats, 20 seront retenus pour une "mission spéciale". Ils seront six à faire partie du noyau des cosmonautes prêts à voler. Et ce n'est que le 25 mars 1961 qu'ils assisteront à un lancement de la base de Baïkonour. C'était précisément une "répétition générale", le lancement d'un Vostok ayant à bord la chienne Petite Etoile et un mannequin nommé "Ivan Ivanovitch".

Le vol est une réussite, comme le précédent, le 9 mars, avec la chienne Noireaude ainsi que des rats, des souris, de cultures biologiques.

Le 3 avril 1961, la décision est prise de tenter un vol humain. Moins de trois semaines avant le vol de Gagarine, un des candidats désignés, Valentin Bondarenko, meurt à l'entraînement dans une chambre barométrique qui prend feu à la suite d'une imprudence.

Gagarine, comme par la suite d'autres cosmonautes et astronautes, aura les nerfs bien solides. Avant de monter au sommet de la fusée portant le Vostok, il dira à ses collègues, inspiré par la lecture des Trois Mousquetaires : "Les gars : un pour tous, tous pour un".

Lors de la mise à feu, on l'entendra dire ce que tout Russe dit avant un départ : "Poïekhali" (En route). Il partira en effet, pour la gloire, la sienne et celle de son pays. Au cours des nombreux voyages qu'il fera à l'étranger, il sera reçu par les chefs d Etat, les rois et les reines, et applaudi par des millions de gens. Iouri Gagarine mourra, le 27 mars 1968, dans un accident d'avion.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution