Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 28 Septembre 2009 à 00:00

TF1 remet "Tournez manège" au goût du jour et retourne aux valeurs sûres

"Culte" pour les uns, "ringard" pour les autres: "Tournez manège", le jeu matrimonial emblématique des années 1980-1990, revient dans une version modernisée sur TF1, tentée comme d'autres chaînes de s'appuyer sur des "valeurs sûres" par temps de crise et de baisse d'audience. Présenté par TF1 comme l'événement de la rentrée, le jeu de rencontres sera présenté par Sébastien Cauet du lundi au vendredi à 18h25, en lieu et place de l'émission de télé réalité "Secret Story". "Tournez manège!" 2009 sera "transgénérationnel" et "très différent", souligne la chaîne, du "Tournez manège" présenté entre 1985 et 1993 par le duo Evelyne Leclercq/Fabienne Egal. Dans cette émission considérée comme l'ancêtre du speed dating, des hommes et des femmes étaient assis dans un manège, séparés par une cloison. Ils se questionnaient sans se voir et ne se découvraient qu'à la fin. "C'était au temps des agences matrimoniales. Depuis il y a eu internet et le speed dating. Maintenant les gens veulent suivre l'histoire jusqu'au bout", observe Fabrice Bailly, directeur-adjoint des programmes à TF1. La version relookée emmènera ainsi le "couple" à faire plus ample connaissance dans un appartement filmé... "On a fait des appels à candidature et reçu énormément d'inscriptions. Cela augure de bonnes audiences", dit Fabrice Bailly, qui note une "appétence du public pour les jeux de rencontres". La chaîne a travaillé dix mois sur le programme et testé plusieurs animateurs avant de choisir Cauet, dont elle avait supprimé en 2008 l'émission phare, "La méthode Cauet", divertissement à l'humour potache destiné aux adolescents et jeunes adultes. "On va découvrir un nouveau Cauet, au service du jeu", promet-on. L'animateur devrait attirer un public jeune tandis que chez les plus âgés, il y aura un "effet de curiosité important", TF1 ayant "choisi une marque très forte pour attirer les nostalgiques", estime Emmanuel Charonnat, expert des médias. TF1, qui a déjà diffusé cet été une nouvelle version du "Juste prix", n'est pas la seule à remettre d'anciens jeux au goût du jour. "C'est dans l'air du temps. La nostalgie, ça marche partout dans le monde", analyse Sheily Lemon du cabinet d'études Imca. La Grande-Bretagne, l'Allemagne ou les Pays Bas ont ainsi revisité une "Famille en or", M6, la série "Beverly Hills", Gulli, "L'école des fans"... Le jeu télévisé a de surcroît le vent en poupe et TF1 "surfe sur la vague", fait valoir Philippe Bailly, de NPA Conseil. "Le jeu résiste mieux à la fragmentation des audiences que le documentaire ou la fiction. Sur les quatre grandes chaînes, c'est le seul genre dont la part d'audience a progressé en 2008-2009 (+5%)", précise-t-il. En période de marasme publicitaire, les chaînes sont par ailleurs "frileuses à engager des frais" et les jeux "ne demandent pas de gros investissements et peuvent rapporter gros en termes de publicité", relève Sheily Lemon. "Avec des recettes éprouvées la prise de risque est moindre. C'est une bonne idée... mais aussi un expédient. L'inconvénient c'est qu'il n'y a pas d'innovation et ça risque de lasser", souligne de son côté le sociologue Jean-Louis Missika. Mais "après les échecs dans la création de nouveaux programmes en avant-soirée, la plupart des chaînes, à commencer par TF1, ont la tentation de revenir aux valeurs sûres", ajoute le sociologue. Et la chaîne leader, confrontée à une érosion importante de son audience, cherche surtout à attirer le plus de public possible sur cette tranche horaire cruciale pour les publicitaires. A commencer par la ménagère de moins de 50 ans, chère aux annonceurs.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution