Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 3 Octobre 2009 à 00:00

NBC Universal pourrait prendre son envol grâce à une alliance GE-Comcast

NBC Universal pourrait bientôt voler de ses propres ailes: sa maison-mère General Electric (GE) envisage de réduire sa part dans le groupe qui découvrit George Clooney, et étudierait un partenariat avec le câblo-opérateur Comcast pour former un géant de la télévision et du cinéma. GE a confirmé vendredi à l'AFP qu'il étudiait soit une possible introduction en Bourse de NBC Universal, dont il détient 80%, soit un nouveau partenariat. Sa décision dépendra des intentions de Vivendi, qui possède les 20% restants du groupe de médias et évalue de son côté une éventuelle cession. Selon le Wall Street Journal, Comcast pourrait prendre 51% de NBC Universal au sein d'une nouvelle entité dont GE garderait 49%. Un partenariat entre le prestigieux groupe de médias, avec le numéro un du câble américain donnerait naissance à un poids lourd du secteur des communications et du divertissement américain. Il réunirait les parcs d'attraction et la production cinématographique d'Universal, les chaînes de télévision NBC (hôte de la célèbre série "Urgences" à laquelle George Clooney doit sa gloire), CNBC (information économique) et MSNBC (informations), et les services de téléphonie, internet et télévision câblée de Comcast. Le quotidien financier précise toutefois que les discussions sont loin d'avoir abouti et les deux groupes restent très prudents. Une porte-parole de GE, après avoir dans un premier temps confirmé à l'AFP des discussions avec Comcast, est revenue sur ses propos, tandis que le câblo-opérateur se refusait à tout commentaire. Le patron de Vivendi, Jean-Bernard Lévy, a déclaré il y a un mois que son groupe "avait vocation à sortir de NBC", mais qu'une décision sur une possible cession cette année ne serait prise que fin novembre-début décembre. Les rumeurs d'un possible accord Comcast-GE avaient fait chuter l'action du cablo-opérateur de 7% jeudi. Les investisseurs doutent de la pertinence stratégique d'un tel rapprochement et craignent que Comcast se montre trop gourmand et s'engage dans une acquisition qui dégraderait sa situation financière. Les analystes de Crédit Suisse s'interrogent ainsi sur le bien-fondé d'une "stratégie d'intégration verticale entre contenu et infrastructures au sein du secteur des médias". Le directeur opérationnel de Comcast, Stephen Burke, avait déclaré début septembre que, si son groupe était ouvert à de possibles achats, il n'était pas intéressé par de très importantes acquisitions. "Je pense que nous serions dans une position inconfortable si nous poussions notre endettement beaucoup plus loin", avait-il dit. NBC Universal pèserait 25 à 30 milliards de dollars, selon les analystes de Bank of America-Merrill Lynch, qui jugent l'opération positive pour Comcast. Le cablo-opérateur mettrait la main sur un important fournisseur de contenu pour son réseau câblé, "prendrait de l'ampleur d'une manière intelligente" en ne puisant pas trop dans sa trésorerie, expliquent-ils. D'après le Wall Street Journal, Comcast mettrait sur la table 4 à 6 milliards de dollars et la nouvelle entité reprendrait à sa charge une dette de 10 à 12 milliards. Le géant des médias et des télécommunications Time Warner, l'un des noms régulièrement cités pour une possible reprise de NBC Universal, a fait savoir vendredi qu'il n'était pas intéressé par une éventuelle prise de participation dans NBC Universal.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution