Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 7 Octobre 2009 à 00:00

La télé réalité troque le glamour pour le quotidien de Monsieur tout le monde

Devenez bon danseur, cordon bleu acceptable ou, encore mieux, apprenez à être heureux! La télé réalité et ses concours de talents dominent aujourd'hui les audiences des télévisions du monde entier, selon une étude de l'agence The Wit présentée mardi au Mipcom à Cannes. Depuis une dizaine d'années, la télé réalité a envahi le petit écran. Et semble s'installer durablement. Mais, si à ses débuts, les candidats espéraient y trouver la gloire et les feux des projecteurs, la télé réalité s'attaque désormais au réel, aux problèmes sociaux ou scolaires et aux difficultés familiales en tous genres. "La télé réalité ne promet plus monts et merveilles. Elle répond aux questions qui préoccupent les gens en tentant de leur donner des solutions", explique à l'AFP Bernard Villegas, directeur de The Wit dont les études portent sur une trentaine de pays. Tous les programmes disséqués par cette agence sont à l'écran depuis quelques mois ou le seront courant 2010. "Les émissions remportant le plus de succès dans le monde sont les mêmes que l'année dernière et que celles que nous connaissons déjà en France: ce sont les les concours de talents, de cuisine, de chant, de danse", relève le professionnel. Comme "Move Like" (Royaume-Uni) qui invite l'amateur à imiter Mickael Jackson, Madonna ou Britney Spears... Très prisés en Grande Bretagne, les concours d'apprentis cuisiniers comme dans "Restaurant In Your Home" où des restaurateurs conseillent des couples pour ouvrir un restaurant chez eux. Préoccupation de tous les parents, l'éducation est une source quasi inépuisable pour les concepteurs de programmes de télé réalité. En 2010, il ne s'agit plus de se faire aider par une "super nanny", mais de relever le défi avec des élèves a priori voués à l'échec scolaire. Faire maigrir est également une tendance lourde. Dans "My Big Fat Parents" (Danemark) ce sont les enfants qui vont stimuler leurs parents pour qu'ils perdent du poids. Dans "The Shrimks" (Irlande), les enfants tentent de résoudre les problèmes psychologiques ou existentiels de leurs parents. Plus fort encore, "The Happiness Project" (Finlande) met en scène deux coaches qui s'évertuent à redonner le sourire à des personnes insatisfaites de leur vie... On les retrouve six mois plus tard pour faire un bilan. Côté jeux, pas de prise de tête non plus: "la devise est très peu de connaissance et beaucoup de chance", note M. Villegas. Comme "Toma cero" (Espagne), une déclinaison de "A prendre ou à laisser", ou "Perfect Ten" (USA) avec des candidats soumis à des épreuves aussi stupides que s'enrouler le corps dans du papier toilette en moins d'une minute. "La télé réalité, c'est le langage télévisuel d'aujourd'hui, les jeunes ont grandi avec cette écriture. Dans une période où l'on regarde plus qu'avant les budgets de production, entre une fiction très coûteuse et une télé réalité qui l'est moins, il n'y a pas d'hésitation", souligne-t-il encore. En matière de fiction, les producteurs comptent séduire un public jeune avec des histoires de vampires comme "Vampires Diaries" (USA). "La série qui a le mieux démarré cette année c'est +Flash Forward+ diffusée sur ABC, mais aussi en Grande Bretagne et en Australie et présentée comme le nouveau +Lost+", poursuit M. Villegas. L'histoire ? Pendant quelques minutes toute vie s'arrête sur la planète, tandis que ses habitants "voient" une scène de leur vie qui se passera six mois plus tard...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution