Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 7 Octobre 2009 à 00:00

Cinq ans de prison pour un saoudien qui a parlé de sa vie sexuelle à la TV

Un Saoudien qui s'est épanché sur sa vie sexuelle sur la chaîne satellitaire LBC, basée au Liban, a été condamné à cinq ans de prison et 1.000 coups de fouet, a indiqué son avocat. Mazen Abdoul Jawad a été condamné par une cour criminelle appliquant la loi islamique qui a assimilé ses déclarations à un comportement immoral, a précisé à l'AFP l'avocat Souleiman al-Jimaie. Trois des amis du principal accusé qui étaient apparus dans le même programme ont été condamnés à deux ans de prison et 300 coups de fouet chacun, a ajouté Me Jimaie, affirmant qu'il allait faire appel. Un cameraman qui a filmé la confession a été condamné à deux mois de prison. En juillet, ce Saoudien était intervenu dans un talk-show de la LBC, parlant depuis son appartement de Jeddah (ouest) de ses conquêtes féminines. Repris sur le site de partage de vidéos sur internet Youtube, le programme a provoqué la colère des milieux conservateurs du royaume et conduit à son arrestation le 31 juillet. Ces milieux ont affirmé avoir reçu des centaines de plaintes du public. Me Jimaie a contesté le jugement estimant que son client n'aurait pas dû être jugé par une cour criminelle mais par un tribunal spécialisé dans les délits de presse. "Mon client a servi aux yeux du public de bouc émissaire à une faute réelle de LBC", a souligné l'avocat dans un communiqué après l'annonce du verdict. Selon les religieux, ce programme viole la loi islamique et fait la promotion de relations sexuelles hors du mariage, interdits par l'islam. M. Abdoul Jawad, un employé de la Saudi Arabian Airline, divorcé et père de quatre enfants a affirmé avoir été la victime d'une manipulation de LBC. Son avocat a d'ailleurs annoncé avoir porté plainte contre la chaîne et que le procès s'ouvrira le mois prochain. Le talk show, "Rouge en grand caractère", est bien suivi à travers le Moyen-Orient. Il choisit des sujets controversés ou tabous. Il a été interrompu après cette affaire. Joint au téléphone, le présentateur du programme, Malek Maktabi, a dit avoir été informé du verdict mais ne pas être autorisé à le commenter publiquement. Le Pdg de la chaîne, Pierre Daher, s'est aussi refusé à tout commentaire. "C'est un sujet très sensible et dès le départ on a décidé de ne pas en parler", a-t-il dit au téléphone à l'AFP. Cette affaire a donné lieu à des critiques contre le milliardaire saoudien le prince Al-Walid ben Talal, qui contrôle à la fois LBC et le groupe Rotana qui a plusieurs chaînes de télévision. "MBC, Al-Arabiya, ART et les chaînes Rotana sont toutes des haches qui détruisent l'islam et les musulmans", a estimé sur la chaîne religieuse Al-Dalil Cheikh Youssef al-Ahmad, un éminent dignitaire religieux.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution