Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 7 Octobre 2009 à 00:00

Les chaînes tout info ont le vent en poupe en Europe

En cinq ans, le nombre de chaînes tout info a doublé en Europe mais la crise de la publicité et la montée en puissance d'internet comme source d'information laissent planer des incertitudes sur l'avenir du secteur. Aujourd'hui, 162 chaînes d'information nationales ou internationales sont disponibles en Europe. Depuis 5 ans, leur nombre a doublé. Les recettes totales de ces chaînes sont de l'ordre de 1 à 1,5 milliard d'euros, alors que celles des diffuseurs sont de 80 milliards d'euros. Présents au Mipcom à Cannes, la direction de la communication de la Commission européenne et l'Observatoire européen de l'audiovisuel ont commenté mercredi les développements de ce marché. La multiplication du nombre des TV tout info "s'explique essentiellement par les possibilités offertes par les plate-formes multichaînes (câble, satellite, télévision numérique vers les portables etc...)", a expliqué à l'AFP André Lange, responsable du département informations sur les marchés de l'Observatoire européen de l'audiovisuel. En France, 51 chaînes d'info sont disponibles dont 7 françaises, 27 paneuropéeennes (comme Euronews, BBC), 17 venant d'autres pays (en langue arabe, chinoise, etc) dont les présences sont souvent symboliques. Les chaînes d'info ont une audience relativement confidentielle (2 à 3% de part d'audience). Celles adossées à de grands groupes publics (BBC news, Canal 24 Horas...) ou privés (i-TELE, Sky News...) sont plus solides financièrement, même si leurs comptes ne sont pas toujours à l'équilibre. Pour les autres, la moitié était déficitaire en 2007/2008, selon une étude de la Commission européenne. "On peut imaginer des faillites dans les années à venir, ou bien que les diffuseurs fassent le pari d'atteindre dans les 5 ans un seuil de rentabilité. Et, pour les grands groupes, il y a une sorte d'obligation: les chaînes d'info doivent faire partie de leur offre. Il y a aussi certainement des enjeux de présence politique", relève M. Lange. La crise du marché publicitaire et la montée en puissance d'internet comme source d'information viennent brouiller les pistes. "Dans certains pays, comme l'Allemagne ou le Danemark, les investissements publicitaires sur internet commencent à dépasser ceux de la télévision, même si le volume d'audience de la télé reste massivement supérieur à celui d'internet", note encore M. Lange. Résultat: les chaînes d'info doivent aussi se positionner sur internet où elles retrouvent en concurrence directe avec les sites de la presse écrite, qui, eux-mêmes, utilise des moyens audiovisuels. Le téléphone portable constitue un marché sur lequel les chaînes d'info peuvent s'imposer grâce à leurs programmes courts. "Chez les jeunes adultes l'info est la quatrième catégorie de programmes consultés sur internet", souligne M. Lange. Reste le problème de la rentabilité sur le téléphone portable. Pour Ylva Tiveus, directrice de la communication multimedia de la Commission européenne, "la connaissance du paysage audiovisuel européen est essentielle, afin de mieux faire passer les messages". La Commission veut ainsi rassembler en réseau plusieurs chaînes de télévision, disposant d'une charte d'autonomie éditoriale, qui couvriraient plus largement les questions européennes. Ce projet devrait aboutir au 1er semestre 2010.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution