Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 17 Octobre 2009 à 00:00

"Grenelle des ondes" : première réunion du comité de suivi

Le premier "comité de suivi" du "Grenelle des ondes", chargé de mettre en oeuvre les décisions de la table ronde qui s'est tenue au printemps, s'est réuni vendredi au ministère de la santé, au lendemain de l'avis de l'Afsset demandant une réduction des expositions. Ce comité rassemble les participants au Grenelle qui s'était tenu au printemps : représentants de l'Etat, élus, opérateurs de téléphonie mobile, associations, syndicats, personnalités qualifiées... La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a rappelé à l'ouverture que le "Grenelle des ondes" a retenu "des dispositions de précaution à l'égard des téléphones mobiles, la mise en place d'un suivi raisonné des valeurs limites d'exposition et la rénovation du dispositif de contrôle des expositions et du financement de la recherche". Un comité opérationnel est par ailleurs chargé d'organiser des expérimentations dans 10 à 20 villes pilotes, entre novembre 2009 et avril 2010. A ce jour, selon la secrétaire d'Etat à l'écologie Chantal Jouanno, il y a déjà 70 villes candidates. Mme Bachelot a indiqué que le comité de suivi élaborerait des "propositions" sur la base des recommandations de l'Agence de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset). L'Afsset a estimé jeudi qu'une "incertitude" entoure d'éventuels effets nocifs des ondes et prôné une réduction des expositions par les téléphones portables et aussi dans certains cas par les antennes-relais. L'un des objectifs du gouvernement est de "diminuer l'exposition aux ondes, tout en maintenant la qualité du réseau", dont "l'intérêt est également sanitaire", a indiqué Mme Bachelot, citant "l'alerte pour appeler le Samu lorsque l'on se trouve dans la rue". Elle a déclaré encore que "le risque ne doit pas non plus être exagéré et devenir l'objet de fantasmes infondés" et a assuré avoir pris "toutes les mesures nécessaires afin de respecter le principe de précaution". Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'écologie, a relevé pour sa part "l'intérêt des travaux engagés sur la mise en oeuvre des meilleures techniques disponibles en vue de la réduction de l'exposition du public aux radiofréquences". "Si nous pouvons réduire l'exposition environnementale, à un coût acceptable, nous ne devons pas nous en priver", a-t-elle souligné. Dans le Parisien-Aujourd'hui en France, elle a suggéré pour les téléphones portables un système de bonus-malus "en fonction du niveau d'émission des appareils". Elle a aussi estimé "urgent" de recenser les points noirs électromagnétiques en France, comme le demande l'Afsset. Les associations Agir pour l'environnement et Priartem, membres du comité de suivi, ont envoyé vendredi une lettre ouverte à la Ministre de la Santé, à qui elles demandent une action "forte et rapide" suite à l'avis de l'Afsset. La baisse des expositions, selon le principe Alara (aussi bas que raisonnablement possible), aboutirait selon eux à "adopter un seuil d'exposition aux antennes-relais très voisin de celui proposé par les associations, à savoir 0,6 volt/mètre".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution