Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 23 Octobre 2009 à 00:00

Guillon, Carlier, Roumanoff : le rire fait mieux que les éditos

Les éditorialistes des médias voient aujourd'hui leur autorité battue en brèche par des humoristes dont la plume aiguisée, relayée par internet, séduit un public de plus en plus large. Poil à gratter des politiques de tous bords, Guy Carlier, Stéphane Guillon, Anne Roumanoff, les Guignols de l'info, pour ne citer qu'eux, font les belles audiences de quelques radios et télés. "Les humoristes plaisent car ils court-circuitent les élites, ils revisitent au quotidien l'événement souvent glauque. On préfère leur angle aigü, sans illusion, à cette espèce de leçon de chose qui n'est souvent qu'une paraphrase servie par certains éditorialistes", note Dominique Wolton, directeur de l'institut des sciences de la communication du CNRS. Pas question évidemment de mettre tous les éditorialistes sur le même plan. Certains continuent d'exercer une vraie fonction critique. Pourtant, Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express, dresse un constat inquiétant. "On lit moins les éditoriaux des journaux, hélas!", reconnaît-il. Et de citer l'exemple de l'affaire Jean Sarkozy dont se sont emparés les humoristes, la banalisant, selon lui. "Alors que les éditorialistes essaient d'en saisir la vraie portée et de déterminer ce qui n'est que de la polémique passagère de ce qui est une évolution dangereuse pour notre société. Eh bien, ceux là, sont moins écoutés et moins lus", relève-t-il. Stéphane Guillon, qui officie notamment sur France Inter, se refuse à opposer "billet sérieux et billet humoristique". "Je pense qu'on peut aller au fond des choses avec le rire, qui fait réfléchir. C'est par le rire qu'on peut toucher à l'essentiel", juge-t-il. Ses chroniques souvent au vitriol sont d'ailleurs basées sur un soigneux travail de recherche, de vérification des informations. Son approche est partagée par Guy Carlier. Aujourd'hui chroniqueur à Europe 1, il participait la saison dernière à l'émission de RTL "On refait le monde" aux côtés d'éditorialistes. "Là, j'ai senti la différence. Le truc, c'est d'amener le dérisoire", dit-il. "Il y a des choses que des éditorialistes ne peuvent pas dire, ça ne ferait pas sérieux dans leur bouche. Or +ce pas sérieux+, il y a du fond derrière". Plus globalement, pour Denis Muzet, sociologue, président de l'institut Médiascopie, "il y a une perte de crédibilité des médias verticaux, presse, radio, télévision". Il note "une méfiance croissante des Français vis-à-vis des élites et, d'une certaine manière, l'éditorialiste a fini par être assimilé au pouvoir". "On est arrivé à une situation où le média est perçu comme intégré dans le système, voire co-auteur du récit avec le pouvoir politique. Il est donc perçu moins indépendant qu'autrefois, voire dépendant de ce pouvoir", analyse ce spécialiste. Pour lui, la fonction d'opposition est "une espèce en voie de disparition". Ce sont donc certains humoristes qui l'exercent, proposant une grille de lecture alternative qui combine l'analyse et l'humour, le décryptage et la distanciation. "Finalement on a deux produits en un: une lecture critique aiguisée de ce qui se passe dans la vie politique, et la soupape qui est le rire", souligne Denis Muzet. Christophe Barbier tempère. "Un humoriste d'aujourd'hui est beaucoup moins agressif et audacieux sur les grands courants de pensée que ne l'étaient un Desproges ou un Coluche. Nombre de domaines sont désormais tabous et les humoristes ne s'y risquent plus", estime-t-il.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Montreux Festival du Rire | Vendredi 23 Octobre 2009 à 12:44
Stéphane Guillon sera d’ailleurs au Montreux Festival du Rire dans le gala “Le Montreux Festival du Rire fête ses 20ans” le 12 décembre avec notamment: Laurent Gerra, Jean-Luc Lemoine, Stéphane Guillon, Claudia, Charlotte Gabris…
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution