Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 29 Octobre 2009 à 00:00

La Nasa réussit le lancement de Ares 1-X, prochaine génération de lanceur

La Nasa a lancé avec succès mercredi la fusée prototype Ares 1-X, qui représente la prochaine génération de lanceur pour des vols spatiaux habités américains. La fusée de près de cent mètres de hauteur, la plus grande actuellement dans le monde, s'est élancée à 15H30 GMT (11H30 locales) de son pas de tir du Centre Spatial Kennedy près de Cap Canaveral (Floride, sud-est) après plusieurs tentatives depuis mardi, contrariées par une météo capricieuse. Le vol du premier étage de cette fusée a duré comme prévu un peu plus de deux minutes. Freiné par des parachutes, il est ensuite retombé dans l'océan Atlantique, où il sera récupéré. Au total, il s'est écoulé six minutes entre le lancement et le moment où le premier étage a amerri. Le second étage et la charge utile d'Ares 1-X n'étaient que des répliques fictives qui sont allées s'abîmer dans l'Atlantique. Ares 1-X est le prototype du futur lanceur Ares 1 qui doit, s'il est maintenu, propulser au plus tôt en 2015 la capsule Orion. Celle-ci doit succéder à la navette spatiale américaine dont le dernier vol est prévu entre septembre 2010 et le printemps 2011. Jeff Hanley, directeur du programme Constellation qui englobe Orion et Ares 1, a remercié son équipe. "C'est le plus beau lancement de fusée que j'ai jamais vu", a-t-il déclaré, disant "avoir eu les larmes aux yeux". La réussite de ce vol montre que "l'approche que nous avons retenue est valide", a ensuite affirmé M. Hanley lors d'une conférence de presse. Pour Doug Cooke, responsable des systèmes d'exploration de la Nasa, "ce test est vraiment le premier grand pas dans la prochaine étape de l'exploration spatiale habitée". Les données collectées durant cet essai, auquel la Nasa a consacré 445 millions de dollars, proviennent de plus de 700 capteurs répartis sur Ares 1-X. Leur analyse prendra des mois. Ce premier test devait ainsi permettre d'avoir une idée de la stabilité du lanceur et les ingénieurs pourront aussi vérifier et améliorer leur modèle informatique de la fusée. La poussée maximum du premier étage est de 1.500 tonnes. Durant ce test, l'altitude maximale a été d'environ 45.000 mètres. La Nasa espère utiliser Ares 1 pour acheminer ses astronautes à la Station spatiale internationale (ISS) aussi bien que pour des vols habités vers la Lune et ultérieurement vers Mars. Mais le sort du programme Constellation lancé en 2004 par George W. Bush est incertain. La commission d'experts créée par le président Barack Obama pour examiner Constellation et qui vient de remettre son rapport final à la Maison Blanche, met notamment en cause son financement insuffisant et propose cinq grandes options sur lesquelles le président américain devra trancher. Selon ces experts, la Nasa a besoin d'au moins trois milliards de dollars de plus par an pour des vols habités au-delà de l'orbite terrestre. Ses astronautes n'y sont pas retournés depuis la fin des vols lunaires du programme Apollo dans les années 1960 et 1970. La commission présidée par Norman Augustine, l'ancien patron du groupe aérospatial Lockheed Martin, ne paraît pas favoriser Ares 1. Ce dernier a laissé entendre récemment qu'Ares 1 n'était pas le bon choix, paraissant lui préférer un lanceur plus puissant. Mais Doug Cooke a insisté avant le vol sur l'importance du test. Selon lui, les données recueillies seront précieuses pour construire le prochain lanceur. Contrairement à la navette spatiale, qui est lancée comme une fusée et se pose comme un avion, Orion revient au concept Apollo et effectue son retour avec des parachutes en mer ou sur la terre ferme.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution