Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 9 Mai 2001 à 00:00

Les dépenses des ménages en audiovisuel

Les dépenses des ménages en audiovisuel ont progressé de 8,1% en 2000 pour atteindre plus de 42 milliards de francs (6,48 md d'euros), soit deux fois plus qu'il y a dix ans, selon le Centre national de la cinématographie.

L'augmentation de la fréquentation des salles de cinéma et le regain de vitalité du marché de la vidéo sont les principales causes de cette croissance, écrit le CNC dans son rapport annuel sur le cinéma français.

En 2000, chaque foyer français a dépensé en moyenne 1.786 F (272 euros) en programmes audiovisuels contre 1.005 F (153 euros) en 1990. Ce montant est le cumul de 433 F de redevance, 386 F d'achats et locations de vidéogrammes vierges ou pré-enregistrés, 246 F d'entrées au cinéma et 721 F d'abonnements à des programmes payants de télévision.

Depuis le milieu des années 80, remarque le CNC, le paysage audiovisuel français s'est profondément modifié. La télévision payante, avec la création de Canal+ en 1984, le lancement du câble en 1986 et le développement des bouquets numériques par satellite en 1996, a connu l'essor le plus important.

Les dépenses d'abonnement (câble, Canal+, satellite) ont progressé en moyenne de 26 % par an depuis 1985 et représentent 40% en 2000. Les locations et achats de vidéogrammes atteignent aujourd'hui 22% (contre moins de 10% dans les années 80) grâce notamment à l'élargissement de l'offre de programmes télévisuels, la progression de l'équipement des ménages en magnétoscopes et, depuis deux ans, en DVD.

Pour la première fois en 2000, le chiffre d'affaires de l'édition vidéo a dépassé le seuil des 4 milliards de francs (4,3 mdf en 2000 contre 3,78 en 99) grâce aux ventes de DVD (1,4 mdf contre 0,54 mdf en 1999). La part du cinéma a diminué régulièrement passant de 46% des dépenses en 1980 à 14% en 2000.

De même, relève le CNC, le poids de la redevance n'a cessé de décliner : 45% des dépenses en 1980, 24% en 2000. Les Français ont regardé la télévision en moyenne 193 minutes par jour en 2000 (189 en 1999). Le classement des 50 meilleures audiences de 2000 compte 31 fictions télévisuelles contre 11 oeuvres cinématographiques et 6 retransmissions sportives.

C'est la finale de l'Euro 2000 qui a réalisé la meilleure audience de l'année avec 21,4 millions de télespectateurs. D'une manière générale, les films reculent dans le palmarès d'audience de chaque chaîne. La baisse engagée depuis 1991 de l'audience moyenne des films à la télévision se confirme sur l'ensemble des chaînes.

Sur TF1, France 2 et France 3, les audiences sont même les plus basses de la décennie: 18,9% en 1991, 13,9% en 2000 sur TF1 par exemple.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution