Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 21 Novembre 2009 à 00:00

A Carentan, la maison de retraite entre dans l'ère de la télé numérique

Ecran bleu pour ceux qui n'ont pas de décodeur, multiplication des télécommandes ou arrivée d'un nouveau poste télé: les 200.000 habitants du nord Cotentin sont passés jeudi au tout numérique, avec parfois quelques petits soucis, comme à la maison de retraite de Carentan. "J'ai fait OK après recherche automatique et je suis coincée", explique Maryvonne Mesnage, 61 ans. Les mains tremblantes, la retraitée tente de reprogrammer ses chaînes. Comme ailleurs dans le nord Cotentin, le signal analogique a disparu pour céder la place au numérique. Le basculement test mené dans la nuit de mercredi à jeudi est le troisième en France et le plus important en terme de nombre d'habitants, avant les basculements systématiques qui interviendront par régions à partir de février 2010. "Prenez votre temps, descendez le curseur sur recherche et faites OK. Voilà ça marche", répond Yves Morice, le responsable technique de la maison de retraite de Carentan. Avec deux de ses collègues et un prestataire extérieur, il doit veiller à la programmation des télévisions des résidents. Son téléphone est en ébullition.
Seuls les téléspectateurs ayant choisi le satellite ou le câble sont dispensés de la manoeuvre. Le travail est d'autant plus délicat que chaque téléviseur est différent, et que les pensionnaires ne sont pas tous aussi jeunes que Maryvonne Mesnage. Ici, le tout numérique, on y travaille depuis le mois de mai car "la télé c'est 50% de leur vie", souligne Jean-Claude Colombel, le directeur de cet établissement situé à Carentan (6.700 habitants), capitale des marais où les parachutistes américains débarquèrent le 6 juin 1944. La direction a invité les tuteurs ou les familles à acheter des téléviseurs avec adaptateur intégré: les modèles récents n'ont qu'une seule télécommande et sont plus sûrs que les vieux postes qui ont parfois 30 ans d'âge. C'est la solution choisie par les enfants d'Adrienne Tapin, 99 ans. "Avec deux télécommandes (télé et décodeur), c'est évident, elle aurait été perdue", explique Hubert Diet, 76 ans, son gendre. Le poste a coûté 249 euros, précise Hubert Diet. Malgré la campagne d'information menée dans le nord Cotentin, il ne savait pas que les non imposables avaient droit à une aide de 25 euros pour l'achat d'un adaptateur (qui coûte 30 à 40 euros). Une vingtaine des 140 postes ont été remplacés par les familles. "Pour les résidents qui sont à l'aide sociale, l'achat d'une télé n'est pas évident", relève Geneviève Guillac, cadre santé, "sans parler des personnes isolées" qui n'ont pas d'aide technique aussi facilement qu'en maison de retraite.
Parmi les pensionnaires équipés, certains se félicitent de la meilleure qualité de l'image. D'autres ne voient pas la différence. "L'avantage, c'est la chaîne parlementaire et les infos en continu", note Maryvonne Mesnage. "Mais j'entends deux fois les questions de +Question pour un champion+ et le sermon de la messe, d'abord depuis la télé de la pièce commune d'à côté, puis sur ma propre télé. C'est gênant", ajoute-t-elle. "L'un des postes est en haute définition, l'autre pas", explique Hervé Lacolley, le patron d'un magasin de hi-fi de Carentan mobilisé toute la journée à la maison de retraite. Le commerçant a constaté une hausse de 50% de son chiffre d'affaires en novembre 2009 par rapport à novembre 2008.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution