Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 10 Mai 2001 à 00:00

Cannes 2001

Le festival a levé hier soir le rideau sous le signe de la fête, des paillettes, de la musique et du french cancan revisité par "Moulin Rouge", mais après ce coup d'éclat, les occasions de rire seront rares sur la Croisette où nouveau millésime et nouveau millénaire se mettent plutôt au noir.

La rousse Nicole Kidman sera la première star à fouler le tapis rouge et à monter les célèbres marches pour la tragi-comédie musicale de Baz Luhrmann, suivi d'un dîner de gala dans une ambiance de cabaret et d'une fête aux couleurs du "Moulin Rouge", près du Palais des Festivals.

Mais après les flots de champagne de l'inauguration, le cru 2001, que ce soit en sélection officielle ou dans les sections parallèles, s'annonce austère voire carrément sombre, de l'Apocalypse revisitée par Francis F. Coppola à la peine de mort aux Etats-Unis, des assassinats commis par l'ETA aux SDF de Moscou, du camp d'extermination de Sobibor à la folie meurtrière de "Roberto Succo", en passant par le sort tragique des femmes afghanes (Kandahar).

Le deuil est un leit motiv de cette édition, de la mort d'un fils ("La chambre du fils" de Nanni Moretti, "The pledge" de Sean Penn) à celle d'un frère ("Pau et son frère" de Marc Recha), d'un père ("Et là-bas quelle heure est-il?" de Tsai Ming Liang), d'une femme et d'une fille ("Je rentre à la maison" de Manoel de Oliveira)...

Heureusement, quelques pointes d'humour vont se glisser ici ou là, avec le premier film d'animation numérique, "Shrek", gros ogre verdâtre qui tombe amoureux d'une princesse rousse, dans une satire bourrée d'ironie et de clins d'oeil, ou "De l'eau tiède sous un pont rouge" de Shohei Imamura. La morale du vieux, mais toujours vert Nippon, deux fois Palme d'or à Cannes, est "jouissez sans entraves".

Entre Nicole Kidman et Laetitia Casta qui fermera le bal, les badauds, les cinéphiles et les fans pourront rêver aux étoiles avec Isabelle Huppert, recordwoman des visites à Cannes, Emmanuelle Béart, Béatrice Dalle, Catherine Deneuve et, bien sûr, Charlotte Rampling, la maîtresse de cérémonie.

Côté américain, on peut compter sur quelques couples pour assurer un minimum de glamour Melanie Griffith et son Hispano de mari Antonio Banderas, Ethan Hawke et Uma Thurmann, Sean Penn et Robin Wright, les Coppola, les soeurs Arquette...

L'accord, qui vient d'intervenir à Hollywood entre scénaristes et producteurs, va peut-être permettre aux acteurs de se libérer et de venir sur la Croisette. Depuis plusieurs semaines en effet, les tournées de promotion étaient réduites au minimum pour tourner dare dare avant le couperet de la grève.

Cannes 2001 verra en tout cas revenir nombre de vétérans, en ou hors compétition, dont les anciennes Palmes, les frères Coen et Ermanno Olmi.

Parmi ce club d'éminents habitués figurent aussi le doyen portugais Manoel de Oliveira (92 ans) qui vient pour la 11ème fois, l'Autrichien Michael Haneke qui concourt pour la 3ème fois, l'Américain David Lynch, l'Italien Nanni Moretti, le Taiwanais Hou Hsia-hsien, et les septuagénaires de la Nouvelle Vague Jean-Luc Godard, qui en est à sa 5ème tentative, et Jacques Rivette.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution