Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 21 Décembre 2009 à 00:00

RTL, Lagardère: fragilisées par la crise, les radios privées au régime

RTL, Virgin Radio...: fragilisées par la crise du marché publicitaire et pessimistes quant aux perspectives pour 2010, d'importantes radios privées sont contraintes de se serrer la ceinture et ont annoncé des réductions d'effectifs. La radio leader, RTL, a engagé un plan de réduction des coûts à la demande de son actionnaire, le groupe européen RTL Group, lui-même propriété du géant allemand des médias Bertelsmann: 20 millions d'économies seront faites sur trois ans, 2009 compris. Cette réduction de coûts se soldera notamment par un plan de départs "volontaires" d'une trentaine de salariés non journalistes (200 salariés), annoncé jeudi lors d'un comité d'entreprise. "Etre leader, c'est bien, mais on ne doit pas se reposer sur ses lauriers. RTL doit être modernisée pour augmenter sa compétitivité", explique son patron, Christopher Baldelli, au Figaro. La station qui emploie 300 salariés doit finir l'année avec un chiffre d'affaires en baisse de 10% et malgré une "inversion de tendance" des recettes publicitaires en décembre, M. Baldelli reste "très prudent" pour 2010. "Après une évolution en dents de scie au premier semestre, les investissements publicitaires remontent depuis septembre" dans le média radio, souligne Guillaume Goubet, directeur commercial à l'agence de mesure de la publicité Yacast. Mais il n'y a pas beaucoup de visibilité pour les mois à venir, relève-t-il. "RTL veut donner sans doute le signal d'une bonne gestion à ses actionnaires: ils montrent qu'ils sont sur leurs gardes après s'être sentis longtemps invincibles", analyse pour sa part Yves Malbrancke, de l'agence spécialisée dans la radio My Conseils. Pour Philippe Manach, délégué FO, "le vrai but est de maintenir la rentabilité pour l'actionnaire". Il a souligné que RTL a "déjà été échaudée par un +plan de mobilité volontaire+ qui s'est traduit en 2007 par 53 départs, y compris à la rédaction, et a désorganisé l'entreprise". RTL est la première radio de France depuis 3 ans mais son audience s'érode: sur la période septembre-octobre 2009, elle était créditée de 11,8% d'audience cumulée, contre 12,2% sur la même période en 2008. En Ile-de-France, pour la première fois depuis 2002, France Inter est devenue en septembre-octobre la radio la plus écoutée en audience cumulée, dépassant RTL. Les performances de RTL sont en outre décevantes sur le numérique, comme l'a montré l'étude de Médiamétrie sur l'écoute de la radio en différé sur le web en novembre: en nombre de podcasts, RTL arrive derrière France Inter, Europe 1 et même France Culture. Le groupe Lagardère réfléchit lui aussi à des mesures d'économie dans ses stations musicales Virgin Radio et RFM, dont les audiences ont reculé. Lagardère, qui détient aussi Europe 1, a présenté "sa situation économique et financière au Conseil supérieur audiovisuel" (CSA) pour faire part du "contexte économique difficile". La direction parle d'un "ajustement de ses réseaux locaux", qui pourrait se traduire selon les syndicats par la suppression d'une quarantaine de postes. Parmi les villes concernées figurent Dax, La Rochelle, Clermont-Ferrand, Reims, Tours et Besançon. D'autres stations, dont Avignon et Figeac, seraient fermées, la direction prétextant "une présence locale trop importante par rapport à la concurrence", selon le SNJ-CGT. "La situation de Virgin, ex-Europe 2, est très mauvaise. Elle n'a pas su trouver sa cible depuis qu'elle a changé de nom il y a deux ans", selon M. Malbrancke.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution