Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 24 Décembre 2009 à 00:00

Maroc: La Chaîne de télévision amazighe emettra en fin d’année

Annoncée depuis deux ans, le lancement de la chaîne de télévision généraliste amazighe ajourné à plusieurs reprises, sera effectif à la fin de cette année, apprend-t-on de l’AFP. En effet, un communiqué conjoint du ministère de la Communication et de l'Institut royal de la culture amazigh (IRCAM), avait annoncé en mai dernier, que la diffusion de la chaîne de télévision amazighe débutera vers la fin de l'année 2009. L’arrivée de la nouvelle chaîne est attendue depuis longtemps par la communauté berbère, avec à leur tête, le recteur de l’IRCAM, Ahmed Boukous.
« Nous comptons beaucoup sur la télévision. Indiscutablement, notre langue est menacée et les jeunes générations la maîtrisent de moins en moins », souligne-t-il.
Le dernier recensement de 2004, estime que 8,4 millions de Marocains (28% de la population) utilisent quotidiennement l'une des trois principales langues berbères: le tarifit dans le Rif, le tamazight dans le Moyen et Haut Atlas et le tachelhit dans le Souss. Mais Ahmed Boukous rejette ces chiffres. Selon lui, « 85% des Marocains étaient berbérophones à l'indépendance » en 1956. La future télévision aura comme vocation, la valorisation de la culture amazighe. Elle diffusera pendant 6 heures du lundi au vendredi et pendant 10 heures le week-end, précisait le communiqué conjoint du ministère de la Communication et de l'IRCAM.
Sa programmation sera à 70% en langues amazighes (tachelhit, tarifit et tamazight), alors que le temps d’antenne restant sera couvert par des programmes en arabe. Certains de ses programmes seront doublés ou sous-titrés en amazigh. De même, elle sera accessible sur la TNT et le satellite. Enfin, la chaîne disposera d’un budget de 500 millions Dh, prélevé sur le Fonds de promotion du paysage audiovisuel marocain (FPPAM), pour couvrir ses coûts de diffusion pour une période de quatre ans. Son lancement renforcera le paysage télévisuel marocain, qui dispose déjà de 9 chaînes de télévision: Aflam Assabiâa, Al Aoula, Al Maghribiya, Arrabiâ, Arryadia, Arryadia 2, Assadissa, Médi 1 Sat et 2M.


Ibrahima Koné
Yabiladi.com
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Mar | Mardi 29 Décembre 2009 à 08:35
Le monde est en cours de développement et les autres ne cherchent qu'à faire du retard même s'ils sont toujours en retard par rapport aux autres les mots techniques ne sont pas amazighes il faut suivre la chaine on a besoin d'être réaliste ...
Omar | Mercredi 30 Décembre 2009 à 18:23
Certains marocains refusent de se rendre à l'évidence malgré les grands changements de mentalité intervenant depuis la disparition du mûr de Berlain. Je m'explique : Depuis l'indépendance du maroc avait décidé de mener une politique culturelle d'arabisation à outrance. Tous les marocains amazigh et arabes ont adhéré à cette politique bien que la majorité de ces marocains/amazigh ne comprenent et ne parlent un mot de cette langue croyant naivement que quelle que soit langue utulisé; l'essentiel est de sortir du sous-développement. Or; aprés 50 ans d'indépendance; le maroc tient à peu prés la même place au plan développement humain.Le maroc est un tout et indivisible. D'abord; la terre; ensuite la population et enfin une politique. Donc les arabes qui refusent la langue et la culture amazigh refusent une partie du maroc. Par leur hostilité a la culture amazigh; ces arabes veulent dire à peu prés ceci : "Nous aimons vivre dans ce maroc avec ses côts; ses plages; les cèdres de l'atlas; ses plaines; ses dunes de sables de marzouga etc; mais sans le peuple amazigh à moins que ce dernier ne se metamorphose en arabe". Un tel raisonnement est plausible; juste et démocratique ! Aux arabes refusant l'amazighité du maroc de répondre. Au plan culturel ; je dirais que la culture de tout peuple constitue le fruit de plusieurs siècle d'inspiration, d'imigination pour forger un compotement commun sur tout ce qui touche une socièté ; allant de la musique; aux chants et danses ; puis de la cuisine à l'agriculture; la pêche passant par la façon de s'habiller et de célébrer des événements de joie (mariage etc) ou de malheur telle la mort etc. Priver tout un peule de cet héritage qui se cumule et se transforme au grés périodes et des ères; constitue un crime contre l'humanité. Qusant à l'effecité et la capacité scientifique ; il est nécesaire de rappeler à ce sujet que la langue arabe n'est pas mieux lotie que l'amazigh. Pour preuve se referer à notre enseinement supérieur qui est dispensé en français ou en anglais à cause de l'absence d'"ouvrage scientifiques en arabe. Au sein de tous les pays arabes; la recherche scientifique ne constitue pas une priorité. A l'xception de quelques ouvrages de literrature; la langue arabe ne dépasse en rien la langue amazigh riche au plan culturel; sauf que la lanque arabe bénéficie d'un fort appui de ceux qui dirigent le maroc contrairement à la langue amazigh dont certains désirent la disparition pure et simple. Pour terminer je drais que pour vivre ensemble il faut s'accpter mutuellement.
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution