Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 11 Mai 2001 à 00:00

Loft Story: avis de tempête entre TF1 et M6

L'arrivée de la "real TV" avec Loft Story sème la zizanie entre M6 et TF1 avec des répercussions au niveau du bouquet satellite TPS (télévision par satellite) et la réunion jeudi matin d'un conseil d'administration extraordinaire de TPS dont les deux chaînes privées sont actionnaires.

Le PDG de TF1, Patrick Le Lay, a ouvert les hostilités avec un "point de vue" dans Le Monde daté de vendredi où il critique "l'entrée fracassante de M6 dans la "télé poubelle", qui "coïncide avec l'arrivée de RTL Group, filiale du groupe allemand Bertelsmann dans l'actionnariat de M6".

Estimant que l'on ne peut pas tout montrer à la télévision", le PDG de TF1 affirme qu'un engagement "avait été pris entre M6 et TF1 de ne pas diffuser sur (nos) antennes respectives une émission du type "+Big Brother+", afin de "faire obstacle à l'intrusion en France de la télé poubelle".

La diffusion de "Loft Story" sur TPS par une chaîne payante (canal 27) a amené M. Le Lay (président de TPS) à demander un conseil d'administration extraordinaire pour examiner "les dangers" que ce programme fait courir à l'image de TPS. M6 a répliqué en affirmant que "l'inquiétude de TF1 pour son audience ne justifie pas pour autant le caractère personnel et inacceptable des attaques de son président".

Même réaction indignée des actionnaires de référence de M6, Suez et RTL Group qui ont "réfuté fortement" les "accusations" de Patrick Le Lay qui avait lié la programmation de Loft Story au récent changement d'actionnaire de M6, désormais contrôlée par l'allemand Bertelsmann.

Quant à France Télévision (actionnaire de TPS avec France Télécom, TF1, M6 et Suez), elle a regretté "que M6 n'ait pas jugé normal" d'assurer directement la responsabilité éditoriale du programme commercialisé sur TPS, "ce qui aurait été plus clair". Le groupe public a également noté des "divergences" entre les associés de TPS.

Bataille ouverte : La guerre a été déclenchée entre les deux chaînes privées dès l'arrivée à l'antenne le 26 avril dernier de Loft Story, version française de Big Brother. Mais c'est à TF1 et non à M6, a affirmé cette dernière, qu'"incombe l'initiative de l'introduction de la +real TV+ en France".

La Une, a rappelé M6, avait annoncé dès sa conférence de presse de rentrée en septembre 2000 qu'elle adapterait "Survivor". M6 affirme qu'elle n'avait dès lors aucune raison de renoncer unilatéralement à la real-TV, comme le lui demandait TF1, et a ainsi "normalement poursuivi le développement de ses programmes antérieurs, en l'occurrence Loft Story", confié à ASP productions (filiale d'Endemol).

Les deux chaînes commerciales se livrent une bataille ouverte puisque M6 a décidé de diffuser Loft Story tous les jours à 19H00 à partir du 21 mai, en concurrence frontale avec le Bigdil de Lagaf à TF1.

D'ores et déjà, l'audience de M6 qui était en moyenne de 13% avant l'arrivée de Loft Story a fait un bond à 16,5% en moyenne. Dans la semaine du 30 avril au 6 mai, le programme a atteint 29,4% d'audience en "prime time" et 47,3% à 18H20 (chiffres Médiamétrie).

Le 7 mai, le programme de 18H20 a battu son record avec 5,3 millions de téléspectateurs et 42,8% de parts d'audience. Selon l'agence Carat TV, le programme fait "venir ou revenir des individus à la télé" mais "il prend aussi de l'audience aux autres chaînes entre 18H15 et 19H00". Et qui dit moins d'audience, dit moins de rentrées publicitaires, nerf de la guerre pour les télévisions commerciales.

En interne à M6, on a également appris que depuis l'arrivée de Loft Story TF1 refuse de fournir des images pour la fabrication d'émissions, malgré un accord commercial entre les deux chaînes. "C'est vraiment la guerre" indique-t-on, précisant que plusieurs émissions sont touchées.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution