Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Février 2010 à 00:00

Passage à la télé tout numérique en Alsace : déroulement des opérations les 1er et 2 février 2010

C’est dans la nuit du 1er au 2 février, puis dans la matinée du 2, que les travaux seront réalisés sur les émetteurs alsaciens. Le signal analogique sera définitivement arrêté le 1er février à minuit. Après une interruption pendant la nuit, le signal numérique reprendra progressivement sur les différents émetteurs de la région. Cela n’aura aucune incidence pour les foyers qui captent la télévision par le satellite, le câble ou l’ADSL. En revanche, tous les foyers qui reçoivent la TNT par l’antenne râteau devront se tenir prêts à lancer une nouvelle recherche et mémorisation des canaux des chaînes.

Déroulé des opérations techniques
Arrêt des émetteurs à minuit
Le lundi 1er février, à minuit, tous les émetteurs terrestres diffusant la télévision en mode
analogique et en mode numérique seront éteints.
Les émetteurs analogiques s’arrêteront définitivement.
Les émetteurs numériques s’arrêteront temporairement, le temps d’effectuer les travaux
nécessaires pour ajuster les puissances et les fréquences. Ils seront rallumés quelques
heures après.

Une nuit sans télévision

Ainsi, à partir de minuit, il n’y aura plus de signal de télévision hertzien : les foyers qui
captent la télévision par l’antenne râteau ne recevront plus la télévision jusqu’au rallumage
de leur émetteur le lendemain. L’interruption de la diffusion du signal numérique permettra aux équipes techniques des
opérateurs de diffusion (TDF, Towercast et Itas Tim), qui interviendront sur les émetteurs
principaux de Strasbourg Nordheim et de Mulhouse Belvédère et sur les 29 réémetteurs,
d’ajuster les puissances de diffusion et de mettre en place le nouveau plan de fréquence
défini par le CSA.


Le rallumage progressif des émetteurs dans la journée du 2 février

Le 2 février à 10h, les deux émetteurs principaux de Strasbourg Nordheim et de Mulhouse
Belvédère, reprendront la diffusion numérique des chaînes sur le nouveau plan de fréquence
défini par le CSA. Les 29 réémetteurs seront rallumés progressivement dans la journée du 2 février.
L’ensemble des travaux devrait être terminé au plus tard le 2 février à 18h00. A partir de 10h, les foyers qui captent le signal des émetteurs de Strasbourg Nordheim et de Mulhouse Belvédère pourront lancer une recherche et mémorisation des chaînes afin de
recevoir à nouveau la télévision. Les émetteurs réactivés diffuseront avec une puissance supérieure. En conséquence, certains ajustements seront parfois nécessaires une fois les émetteurs rallumés. Les équipes du CSA et de l’ANFR seront sur le terrain toute la semaine du 2 février. En cas d’ajustement nécessaire, leur diagnostic et leurs préconisations permettront aux diffuseurs (TDF, Itas Tim et Towercast) de rétablir les conditions de diffusion optimales dans les plus brefs délais.

Important !

Les foyers qui n’auront pas installé un mode de réception numérique sur le(s) téléviseur(s) relié(s) à une antenne râteau ne recevront plus la télévision sur ce(s) poste(s).
Le 2 février : la recherche et mémorisation des chaînes pour toutes les installations reliées à l’antenne râteau

Cette opération ne concerne que les personnes dont les postes de télévision sont reliés à une antenne râteau ou une antenne intérieure. Ces personnes devront lancer une nouvelle recherche et mémorisation des chaînes sur tous les postes de la maison.
Avec le passage à la télé tout numérique, les canaux des chaînes ont changé. Pour retrouver toutes les chaînes de la TNT il est donc primordial d'effectuer cette nouvelle recherche des canaux et mémorisation des chaînes.

Comment?

C'est très simple. Quelques minutes suffisent. Cette manipulation s'effectue à partir de la télécommande :
- de la télévision si elle est "TNT intégrée"
- ou de l'adaptateur TNT.

Quand?

Une fois que l’émetteur dont les téléspectateurs dépendent est rallumé, ceux qui reçoivent la télévision par l’antenne râteau, pourront lancer cette nouvelle recherche et mémorisation des chaînes.
Pour savoir si un émetteur est rallumé, quelques indications …
- si le téléspectateur ne reçoit aucune chaîne en rallumant son téléviseur. Il doit attendre et
renouveler l'opération un peu plus tard. Cela signifie que l’opération technique de rallumage
des émetteurs se poursuit
- si le téléspectateur reçoit tout ou partie des chaînes françaises, il peut lancer la recherche
et la mémorisation des chaînes.
Cas particulier : si le téléspectateur dépend de l’émetteur de Kaysersberg sur lequel toutes les chaînes changent de fréquences, il doit procéder à la recherche et mémorisation des chaînes en fin de journée, à partir de 18h.

Le QG France Télé Numérique
Durant la semaine du 1er février, France Télé Numérique (FTN) centralisera l’ensemble de l’information au QG installé dans ses locaux Strasbourg. Deux antennes seront installées également sur Colmar et Wissembourg. FTN sera en relation permanente avec le CSA, les élus et les professionnels sur le terrain. Des lignes téléphoniques dédiées aux professionnels sont spécialement ouvertes à partir du 1er février. FTN organise ainsi une remontée d’information complète et un suivi en temps réel de manière à être en mesure de fournir un premier bilan global du passage le mercredi 3 février à 12h00.

Le 2 février matin, un expert de FTN participera à une émission ouverte aux questions
d’auditeurs sur France Bleu Alsace.
Le dispositif d’information et accompagnement "tous au numérique"
Le centre d’appel ‘tous au numérique’, joignable au 0970 818 818*, sera mobilisé pour
répondre à toutes les questions des téléspectateurs alsaciens.
Ses horaires d’ouverture seront étendus durant les quelques jours de transition :
lundi 1er février : 8h à 21h
mardi 2 février : 8h à 21h00
mercredi 3 février : 8h à 21h
jeudi 4 février : 8h à 21h
vendredi 5 février : 8h à 21h
samedi 6 février : 8h à 21h
dimanche 7 février : 10h à 17h
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Fransez | Mardi 2 Février 2010 à 11:53
Dommage que le canal 56H HD soit en place en septembre 2010,il va pas permettre de recevoir le canal 56V de émetteur Chasseral en Suisses pour l'Alsace voyant que que c'est des francophones,sachant que ne l'Allemagne il reçoit les chaines suisses en hertzien,L'Europe n'ai pas aussi ouvert dans la communication ,en ésperant que les français vont ce manifester pour que tout les chaines francophones begle et suisses Quebecois soit inclute dans la tnt française en hertzien gratuit
Ridha | Lundi 8 Février 2010 à 17:33
J'en ajoute, pour quoi pas CNN ou la BBC (tant que les canaux disponibles le permettent), cela permettra d'avoir une autre vison du monde et améliorer le niveau des français en anglais :). En plus il n'y a pas que des français en France.
Il est temps de vivre une vraie mondialisation sachant que cela ne coute presque rien.
Enfin.... c'est une utopie, mais je l'écris quand même.
Canisius | Mercredi 10 Février 2010 à 07:30
Il faut que France 24 et TV 5 Monde soit difusé dans les chaines TNT, TV 5 Monde est regardé partout dans le globe pas en France ferait t'il de l'ombre .(Bizarre vous avez dit bizarre comme c'est bizarre )
Jerome | Mercredi 10 Février 2010 à 17:14
TV5 Monde est la chaine des rediffusions. C'est bien connu.
A part ce qui est spécifique Belge, Canadien ou suisse, je ne vois pas trop l'interret de revoir "question pour un champion" avec 3 mois de retard, le journal télévisé de France 2 avec 1/2 heure en décalé ou les téléfilms de France 2 / France 3 en rediffusion... autant suivre tout ça quand ça passe sur les chaines qu'on capte déjà.
RX | Dimanche 14 Février 2010 à 15:25
Bonjour,
Je tenais à retenir votre attention sur la situation peu glorieuse du passage au « tout numérique » en Alsace.
Une belle innovation certes mais dont les ratés sont étrangement passés sous silence.
L’exemple le plus flagrant concerne une partie considérable des téléspectateurs du Nord de l’Alsace, privés pour la plupart, de télévision depuis le 2 février…
Les raisons : une bascule trop tardive et non anticipée sur le terrain du 3e émetteur principal alsacien de Wissembourg.
Un émetteur dont la puissance prévue initialement à 6,3 KW (sources CSA qui ont étrangement disparu du site) a été considérablement réduite à 200 W voire 50 W sur certains multiplex, une préparation mal gérée quant à la mise en iso fréquence avec celui de Strasbourg-Nordheim.
Une triste réalité enfin dénoncée dans un article édulcoré des DNA du 13/02/2010 en pages région.
De beaux discours mais surtout une belle mascarade pour laquelle on a soigneusement omis de divulguer ces aberrations, au risque de gâcher la grande campagne nationale… on n’arrête pas le progrès.

Sincères salutations
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution