Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 13 Mai 2001 à 00:00

Loft Story pris d'assaut

Journée trash (poubelle) pour M6 samedi: quelque 200 "anti-Loft Story" ont tenté de prendre d'assaut les studios de l'émission tandis que d'autres transformaient les abords du siège de la chaîne et ses bureaux de province en décharges sauvages.

A la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), aux portes de Paris, des échauffourées ont opposé les manifestants qui s'étaient rassemblés à proximité du plus célèbre loft de France à la trentaine de vigiles des studios qui ont répandu des gaz lacrymogène. Cette opération "Loft Raider" avait été lancée à l'appel de la télévision associative Zalea TV qui avait appelé les détracteurs du "jeu" à mener "l'ultime assaut" contre le loft pour libérer "les otages de M6".

Loft RaiderDes banderoles proclamaient "Libérez au moins les poules", ou "Retenez-nous, on va tout casser". Un peu plus tôt dans la journée, quelque 250 "anti-Loft Story" s'étaient rassemblés devant le siège de la chaîne, à Neuilly-sur-Seine, banlieue chic de Paris. La porte à tambour du bel immeuble de M6 s'est retrouvée barrée par un amoncellement de sacs poubelle, cageots, caddies de supermarchés, panneaux de circulation et autre réfrigérateur. Quant à la façade de verre, elle s'est ornée peu à peu de yaourts, tomates et oeufs écrasés. Quelques manifestants s'en sont pris au logo de la chaîne, l'un d'eux complétant à la peinture dorée le "M" des quatre lettres "ERDE".

Les manifestants répondaient à l'appel du collectif "Souriez, vous êtes filmés", de l'écrivain Phil Marso, de militants du Forum des Jeunes Verts, des jeunesses communistes et de mouvements anarchistes. Le rassemblement s'est dispersé sans incident notable et sans que le moindre uniforme n'apparaisse à l'horizon, laissant derrière lui un champ de désolation et une odeur nauséabonde.

L'immeuble de M6 était simplement protégé par trois vigiles stoïques, qui se sont repliés à l'intérieur sous le tir nourri d'immondices. "Y'a pas à dire, la trash-télé (télé-poubelle), ça plaît", ironisait un manifestant tandis qu'un trio de femmes de ménage travesties de façon grotesque "nettoyaient" le trottoir. "Nous ne serons pas des souris en cage", proclamait la banderole du collectif, tandis que son principal animateur, Jean-Pierre Petit, dénonçait en Loft Story le "laboratoire de la société du futur".

A Nantes aussi, un gros tas d'ordure a été déversé devant les bureaux de M6 (en plein centre-ville) où une trentaine de militants du collectif "Z comme zapper" distribuaient des tracts aux badauds. Moindre mobilisation à Rennes ou une poignée de sacs poubelle ont été déposés devant les bureaux et une banderole déployée par les Motivés sur laquelle on pouvait lire: "La télé se fait prison, le spectateur se fait maton".

A Toulouse, un groupe de manifestants réunis à l'appel de Act-Up-Toulouse, de la LCR et des "Apprentis agitateurs pour un réseau de résistance globale" a répandu le contenu de deux à trois conteneurs-poubelles devant le siège local de M6, dont la grille avait été baissée. Au milieu des ordures, un poste de télévision proclamait "Loft-Story, télé-réalité ou télé-poubelle?". Sur un conteneur renversé, on pouvait lire "M6 télaid poubelle" ou encore "séropos en colère".

Marseille avait pris les devants. Une trentaine de personnes avaient déversé dès jeudi leurs poubelles devant les portes de la station locale de M6.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution