Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 11 Août 2000 à 00:00

CNBC ou l'irresistible ascension de Wall Street sur le petit ecran

Les Americains ont une passion pour la bourse et armée de cette certitude, la chaîne financiere CNBC a detrôné CNN au hit-parade des chaînes americaines d'information en donnant à chaque séance de Wall Street le suspense d'un match de football.

Entre avril et juin, 280.000 foyers americains ont regarde chaque jour CNBC, là où le Cable News Network (CNN) n'en attirait que 253.000, selon l'institut de mesure d'audience Nielsen. Pour la premiere fois, la chaîne d'informations financieres, celebre pour ses graphiques et son defile de cours boursiers au bas de l'ecran, a battu CNN sur trois mois. En novembre 1999, elle s'etait dejà hissee au sommet des chaînes d'information en continu sur un mois.

Dans les bars de quartier, les salles de gym, la chaîne au logo multicolore rivalise desormais avec les programmes de CNN ou de la chaîne sportive americaine ESPN. Ce qui passait jusque-là pour un pari tres risque tourne au phenomene audiovisuel, CNBC captant tous les publics, du petit porteur à l'investisseur professionnel. "Ce phenomene reflete l'engouement des Americains pour la bourse, qui atteint les proportions d'une epidemie", estime Mark Crispin Miller,
specialiste des medias à la New York University.

Des fonds de retraites aux stock-options, un Americain sur deux possede des actions. L'envolee des valeurs de l'internet a provoque aussi une ruee vers Wall Street depuis ces dernieres annees. Grâce à la magie de l'internet, de plus en plus de particuliers
boursicotent en ligne de chez eux, sans passer par un conseiller, d'où un interet croissant egalement dans le grand public pour les informations economiques et financieres.Paul Wolf, 49 ans, passe sa journee entre CNBC et son ordinateur.

"Je regarde la chaîne une heure et demie le matin et à intervalles reguliers dans la journee pour me faire une idee de ce qui bouge", dit-il."Je vais ensuite sur l'internet pour m'informer plus en details et prendre mes decisions de portefeuille", ajoute ce particulier de Savannah (Georgie), qui gagne sa vie en boursicotant, comme nombre de semi-rentiers ou etudiants.

CNBC n'a pas seulement capitalise sur l'engouement pour la bourse. Elle a aussi su inventer une nouvelle forme de journalisme economique, estime Kyle Pope, expert du site d'analyse sur les medias Inside.com. "Elle couvre la bourse comme un sport, un divertissement, avec des commentateurs vedettes, là où de vieux messieurs austeres ânonnaient autrefois les cours boursiers devant la camera", ajoute Kyle Pope. CNN, qui attribue ces defaites "passageres" à l'absence d'actualite generale, ne s'avoue pas pour autant vaincue.

"Le succes de CNN repose de facto sur des crises majeures. La chaîne a besoin d'un scandale à la Monica Lewinski, d'un crash d'avion pour faire de l'audience", releve Mark Crispin Miller. Le groupe de Ted Turner s'est bien lance lui aussi dans l'information financiere, avec la chaîne CNNfn. Celle-ci, jugee moins dynamique, n'a jamais reussi toutefois à combler son retard sur CNBC, notamment aux yeux des
annonceurs.Apres avoir suivi en direct, pendant des mois, l'irresistible envolee de Wall Street, les telespectateurs de CNBC ont subitement assiste, avec la meme fascination, à la chute vertigineuse du marche au printemps 2000 et à ses incertitudes depuis.Gare toutefois au revers de la medaille. "Si un vrai crash se produit, tous ceux qui y laisseront des plumes cesseront de regarder CNBC, pas seulement parce qu'ils n'auront plus d'argent mais aussi parce qu'ils se sentiront trahis", anticipe Kyle Pope.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution