Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 25 Mai 2001 à 00:00

TF1 M6, c’est la guerre !

Les hostilités sont ouvertes entre les deux chaînes hertziennes privées du PAF sur le carrefour stratégique de l'avant-soirée: Loft Story en frontale avec le Bidgil de TF1 lundi a écrasé sa grande concurrente.

Diffusée à 19H00, l'émission controversée de "télévision du réel" a réuni 6,1 millions de téléspectateurs (36,2% de parts d'audience sur les 4 ans et plus) contre 3,5 millions de téléspectateurs (22,7% de parts d'audience), selon des chiffres Médiamétrie cités mardi par les chaînes.

M6, en tête de toutes les chaînes à cet horaire, a damé le pion au divertissement de Lagaf qui, depuis trois saisons, assurait une audience confortable à la Une.

Depuis janvier 2001, le Bigdil réunissait une moyenne de 30,7% d'audience, devancé de peu par le programme d'information "19/20" de France 3 à 31% de parts d'audience. Lundi soir, France 3 se situait en deuxième position derrière M6 avec 25,7% de parts d'audience (4,4 millions de téléspectateurs). Loft Story à 19H00 a surtout attiré les jeunes: 77% auprès des 15/24 ans et 67% auprès des 15/34 ans, mais a également atteint 55,1% de parts d'audience sur les ménagères de moins de 50 ans, cible chérie des annonceurs publicitaires.

Mardi, TF1 ne faisait "pas de commentaire particulier". On précisait seulement que les programmes étaient déposés trois semaines à l'avance, ce qui en principe exclut les contre-programmations "sauvages". Après la diatribe de Patrick Le Lay dans Le Monde contre la "télévision poubelle", la Une s'affiche sereine. Si sa suprématie de grande chaîne généraliste n'est pas contestée (elle a obtenu en l'an 2000 une part d'audience moyenne de 33,4%, alors que M6 était à 12,7%), TF1 ne mésestime pas les ambitions de M6 qui compte jouer désormais dans la cour des grandes.

Pour les dirigeants de M6, qui ont augmenté de 12% le coût de grille en l'an 2000, "la petite chaîne, c'est terminé" et le rapport de forces des chaînes nationales est modifié. Du 14 au 20 mai, elle a enregistré son "deuxième record historique d'audience hebdomadaire" avec 16,7% de parts d'audience, passant devant la chaîne publique France 3 à 16%.

M6 a développé des magazines (Capital, Zone interdite) et des séries maison (Combats de femmes, Vertiges), jouant sur une personnalisation accrue de toutes les tranches horaires. Après un essai infructueux sur la tranche d'"access prime time" avec le jeu Mission un million, retiré de l'antenne au bout de trois semaines, elle a pris un risque, qui s'avère payant, avec Loft Story. L'audience et les recettes publicitaires ont explosé depuis le lancement de ce programme très controversé. Devenu phénomène de société, il développe un concept multimédia puisqu'il est décliné sur trois supports différents: la chaîne généraliste, un canal dédié de TPS et internet.

"Il y a un effet très bénéfique mais on est très attentif à notre image. Il ne faut pas perdre la tête ni perdre de vue l'après Loft Story", explique-t-on de source interne à M6, où l'on travaille sur les programmes de la rentrée. Cette émission est par ailleurs qualifiée "d'extraordinaire stimulant" pour la chaîne qui doit montrer "qu'elle peut faire quelque chose d'exigeant dans d'autres domaines", tels que la fiction.

Mais la véritable consécration pour M6 comme chaîne généraliste serait d'être admise dans l'Union européenne de Radiodiffusion pour avoir accès aux contrats sportifs et aux mannes d'audience que cela implique. En juillet 2000, TF1 a atteint 79,5% de parts d'audience avec la finale de la Coupe d'Europe.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution