Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 27 Mai 2001 à 00:00

Les 15 s'engagent à défendre l'indépendance des télévisions publiques

Les ministres de la Culture de l'Union européenne (UE) se sont engagés mardi à Falun (Suède) à défendre l'indépendance des télévisions publiques alors que la Commission de Bruxelles envisage de réglementer leur financement.

"Nous sommes convenus que les Etats membres avaient le droit de définir, au niveau national, le financement leur service public" de télévision, a déclaré la ministre suédoise de la Culture, Marita Ulvskog, à l'issue de deux jours d'entretiens informels.

"Nous nous sommes promis de ne pas baisser notre garde", a-t-elle ajouté en soulignant que cette prérogative figurait dans le traité d'Amsterdam. Plusieurs chaînes privées de télévision de l'UE ont fait valoir devant la Commission que les télévisions publiques leur faisaient une concurrence déloyale parce qu'elles recevaient des subsides publics tout en touchant les recettes de la publicité qu'elles diffusent.

La Commission a indiqué, mardi à Stockholm, qu'elle déposerait en septembre un rapport sur la manière dont elle comptait répondre à ces reproches. Les Quinze craignent que Bruxelles ne décide de réglementer le financement des télévisions publiques alors qu'ils préfèreraient que la question soit réglée par chacun d'entre eux.

"Notre crainte, c'est de voir la Commission décider qui est public et qui est privé", a expliqué à l'AFP Henrik Selin, du ministère suédois de la Culture. "Nous aimerions voir la Commission définir des lignes conductrices, des critères flexibles grâce auxquels chaque Etat membre pourrait prendre en compte les spécificités de chaque marché national", a ajouté Teresa Ribeiro, directrice de l'Institut portugais des médias.

Lundi, les ministres avaient examiné à l'initiative de la présidence suédoise l'éventuelle interdiction communautaire de la publicité télévisée destinée aux enfants. La Suède, qui interdit depuis 1991 la publicité de produits destinés aux enfants de moins de 12 ans, souhaite une révision de la législation de l'UE sur la publicité télévisée.

Le pays scandinave veut étendre cette interdiction à l'ensemble de l'UE au travers de la directive "Télévision sans frontières" de 1989, que la Commission européenne a l'intention de réexaminer en 2002.

En février, la Commission de Bruxelles avait virtuellement enterré le projet suédois en demandant aux partisans d'une telle mesure d'en démontrer clairement la validité. La Suède, qui s'est acquis le soutien du Danemark, des Pays-Bas et de la Belgique, trois pays ayant déjà réglementé ce domaine, s'était une nouvelle fois heurtée lundi à la France, à l'Allemagne et à la Grande-Bretagne, partisans de l'autorégulation dans le cadre de "codes de bonne conduite".

Si le projet suédois voit le jour, les professionnels français, allemands et britanniques craignent de voir se tarir le marché florissant de la publicité enfantine, estimé à quelque 31 milliards d'euros par l'European Group of Television Advertising (EGTA), un lobby de l'industrie publicitaire. Une décision des ministres de la Culture ne devrait pas intervenir avant 2003.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution