Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 24 Mai 2001 à 00:00

Un nouveau géant européen des droits sportifs est né

Après des mois de discussions ardues, Canal+ (Vivendi Universal), RTL Group (Bertelsmann) et le Groupe Jean-Claude Darmon ont officiellement donné naissance mardi à l'un des leaders européens des droits sportifs, futur rival de Kirch ou Murdoch.

Les clubs professionnels de football ont accueilli favorablement la création de cette entité, tout en "demandant à voir". "C'est une opération qui devrait être totalement bouclée à l'automne", sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence à Bruxelles et de la finalisation des opérations boursières, a indiqué à l'AFP Jean-Louis Dutaret, directeur général du Groupe Jean-Claude Darmon.

La nouvelle entité, qui n'a pas encore reçu son nom de baptême, rassemblera la société française de marketing sportif Jean-Claude Darmon (dont RTL Group détient 28% du capital) ainsi que les filiales de commercialisation de droits sportifs de Canal+ (Sports+) et de RTL Group (UFA Sports).

L'annonce de cette opération intervient moins d'une semaine après la décision de Vivendi Universal, allié à RTL-Group, de renoncer à renflouer le groupe suisse ISMM (International Sports Media and Marketing) et sa filiale ISL (International Sport and Leisure).

La société suisse a été déclarée lundi officiellement en faillite. "Nous avons voulu réunir des compétences humaines et géographiques complémentaires", a déclaré Didier Bellens, administrateur délégué de RTL Group, rappelant que "Jean-Claude Darmon est extrêmement bien implanté en France et en Afrique, UFA Sports plutôt en Allemagne et en Europe de l'est, tandis que Sport+ dispose de contrats internationaux".

But affiché : conjuguer les capacités financières et l'expertise des trois partenaires et de leurs puissants actionnaires pour s'attaquer aux droits sportifs majeurs comme ceux de la Coupe du monde ou du Championnat d'Europe de football.

Le groupe allemand Kirch, qui s'est offert à prix d'or les droits des deux prochains Mondiaux et contrôle ceux de la F1 jusqu'en 2110, est clairement en ligne de mire, tout comme l'Australo-américain Murdoch, qui domine le marché du rugby.

"Nous voulons apparaître comme une alternative à ces groupes importants et puissants", souligne Didier Bellens. Ce qui serait, selon lui, "bien vu" de Bruxelles et des détenteurs de droits. "L'objectif de la fusion n'est pas seulement d'associer des business existants mais d'aller aussi vers de nouveaux business, de nouveaux territoires, de nouveaux droits", souligne Jean-Louis Dutaret.

Outre le football, il évoque le rugby, le basket-ball ou les sports nordiques. Basé à Paris et employant quelque 350 salariés, le nouveau groupe présentera un chiffre d'affaires annuel agrégé de plus de 570 millions d'euros pour une valeur globale de 1,1 milliard d'euros. Dans le seul domaine du football, le nouveau groupe gérera les contrats de commercialisation de droits sportifs de plus de 320 clubs à travers le monde et de plus de 40 fédérations et ligues nationales.

Chez Canal+, on assure que "la future société ne sera pas le cheval de Troie de Canal+ et de RTL Group pour leur permettre d'acquérir à meilleur prix des droits sportifs". "Cotée en bourse, la société a pour vocation première de défendre ses propres intérêts et de vendre ses droits aux chaînes du monde entier à l'image de Sport+ dont le groupe Canal+ ne représentait jusqu'à présent qu'un cinquième de l'activité", ajoute-t-on.

Jean-Claude Darmon, qui présidera la nouvelle entité, détiendra 5% de son capital. Une OPA sera par ailleurs lancée en direction des actionnaires minoritaires de son groupe (155 EUR par action en numéraire). Selon ses résultats, RTL Group et Canal+ équilibreront leur participation pour être à parité, entre 39,5 et 46,6%.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution