Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 6 Juin 2001 à 00:00

TF1 et Anne Sinclair mettent fin à 17 ans de collaboration

TF1 et Anne Sinclair ont annoncé avec fracas leur rupture, mardi 05 juin , mettant ainsi fin à 17 ans d'une collaboration qui avait fait de la journaliste l'une des figures vedettes de la chaîne privée. Les deux parties se sont renvoyé la balle de la responsabilité de la séparation, Anne Sinclair ayant ouvert le feu en fin d'après-midi avec un communiqué d'une dizaine de lignes exprimant sa "déception profonde".

"Alors que j'étais en discussion sur l'évolution de ma carrière dans le groupe TF1, Patrick Le Lay (PDG de la chaîne) a décidé, ce jour, de mettre fin unilatéralement à l'ensemble de mes fonctions", a déclaré ainsi Mme Sinclair. La réponse du berger TF1 à sa bergère a tenu, un peu plus tard dans la soirée, en cinq lignes lapidaires.

"Madame Anne Sinclair a décidé, pour des raisons qui lui sont personnelles, de ne plus assurer ses fonctions de vice-présidente d'e-TF1, la filiale internet du groupe". TF1 exprime même un "regret" face à la décision de l'ancienne journaliste, dont elle "a pris acte".

La chaîne, n'ayant visiblement pas apprécié qu'Anne Sinclair annonce la rupture en premier, souligne également que la journaliste "a elle-même" officialisé sa décision "ce jour par voie de communiqué de presse".

Mme Sinclair, qui était présente sur la première chaîne avant même sa privatisation en 1987, fait entièrement porter la responsabilité de son départ à Patrick Le Lay.

"Après plusieurs années passées à développer les activités internet du groupe, j'avais évoqué avec Patrick Le Lay la possibilité d'évoluer et peut-être d'envisager un retour à l'antenne", a-t-elle précisé à l'AFP, sans entrer davantage dans les détails. Selon l'ancienne productrice de "7 sur 7", non seulement M. Le Lay n'y était pas favorable, mais il a "brutalement mis fin à toutes (ses) fonctions" au sein de la chaîne.

"Cette décision brutale est pour moi une déception profonde, après 17 ans de fidélité à TF1", a précisé Mme Sinclair dans son communiqué. Lors de la présentation des résultats annuels de la chaîne, en mars dernier, l'absence d'Anne Sinclair, excusée alors pour cause de "mauvaise grippe", avait été remarquée par l'assistance.

La place donnée à l'internet au cours de la présentation avait d'ailleurs été nettement moins importante que six mois plus tôt, lorsque la chaîne chiffrait encore ses objectifs dans le net et pensait lancer son propre fournisseur d'accès. Ce dernier projet ayant été reporté sine die en novembre dernier et les entreprises médias étant désormais beaucoup plus prudentes dans leurs investissements dans l'internet, Mme Sinclair a peut-être estimé qu'elle avait fait le tour du sujet et pouvait passer à autre chose.

La journaliste, qui restait, mardi, très discrète sur les détails de son départ et ses motivations, pensait peut-être que les échéances électorales de 2002 lui donneraient l'opportunité de revenir à l'antenne, dans un domaine qu'elle connaît bien et qu'elle a servi pendant treize ans avec "7 sur 7".

Quoi qu'il en soit, avec le départ d'Anne Sinclair, TF1 perd l'une de ses figures majeures. Si la journaliste avait quitté l'écran en 1997 en abandonnant "7 sur 7", elle restait l'une des "baronnes" de la direction et continuait à poser son fameux regard bleu sur l'antenne, avec son poste de "directrice générale adjointe de l'antenne en charge du développement et de la stratégie de l'information".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution