Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 6 Juin 2001 à 00:00

Anne Sinclair: "J'ai été proprement virée" de TF1

Anne Sinclair a estimé avoir été "proprement virée" de TF1 pour avoir "commis un crime de lèse majesté" envers le patron de la chaîne Patrick Le Lay en émettant le souhait de revenir à l'antenne, dans une interview à l'AFP.

Patrick Le Lay est "un patron de droit divin", s'est indignée celle qui avait été pendant les 13 années de "7 sur 7" une des "figures" de la Une. "Pour moi, c'est une réaction d'un autre âge, ce n'est pas une réaction du 21e siècle", a encore dénoncé Anne Sinclair qui explique ainsi ce divorce après 17 ans de fidélité: "c'est un crime de lèse majesté que de vouloir faire autre chose que ce à quoi Patrick Le Lay vous destinait immédiatement".

"Ce n'est pas des méthodes, ce n'est pas décent, digne et convenable, pour prendre un mot tempéré", a poursuivi la journaliste qui avait créé en 1997 (bien 1997) la filiale internet de la chaîne, tf1.fr, aujourd'hui numéro un des sites médias.

"J'ai travaillé en pleine confiance avec Patrick Le Lay, c'est d'autant plus choquant, surprenant, déroutant et peu convenable", a-t-elle renchéri, se disant "un peu sonnée, submergée par les événements". Anne Sinclair souhaitait revenir à son "métier d'origine, le journalisme et l'antenne" avec "une émission culturelle, une émission d'image" car TF1 a "besoin aussi d'émissions emblématiques". Elle n'envisageait toutefois aucunement de refaire une émission politique "parce qu'il ne faut jamais refaire ce qu'on a déjà fait".

Lettres recommandées et avocats
Pour elle, la situation était aujourd'hui très différente de celle de 1997 lorsqu'elle avait arrêté 7 sur 7, jugeant cette activité incompatible avec les fonctions occupées par son mari Dominique Strauss-Kahn, alors ministre des Finances.

"Aujourd'hui, mon mari n'a pas de responsabilité politique en dehors de celle de député", a-t-elle souligné. "Il était si peu inconvenant d'imaginer de faire de l'antenne que j'ai reçu la semaine dernière une proposition de France 2 de présenter le journal", a confié Anne Sinclair, précisant qu'elle l'avait déclinée "pour différentes raisons" et entendait désormais prendre son temps avant de décider de son avenir professionnel.

Interrogée sur un lien éventuel entre sa disgrâce soudaine et les ennuis judiciaire de Dominique Strauss-Kahn, Anne Sinclair a enchaîné: "Je ne peux pas y croire, ce serait vraiment trop bas, je ne peux pas imaginer une chose pareille".

La journaliste a également indiqué avoir reçu deux lettres recommandées de la direction de la chaîne. La première, selon elle, l'avertissait qu'elle serait considérée comme démissionnaire si elle souhaitait réorienter sa carrière.

Quant à la seconde, elle "prenait acte" de sa démission alors qu'elle assure avoir répondu à la précédante qu'il "était hors de question" qu'elle démissionne, n'avait fait "qu'exprimer un souhait" et espérait qu'il s'agissait d'un "malentendu". "C'est un licenciement de fait", a estimé Anne Sinclair, indiquant que l'affaire était "désormais entre les mains des avocats".

Mardi, TF1 affirmait que son ancienne journaliste-vedette avait "décidé, pour des raisons qui lui sont personnelles, de ne plus assurer ses fonctions de vice-présidente d'e-TF1". "C'est faux", a répliqué l'intéressée.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution