Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 27 Juin 2001 à 00:00

Le départ de Pivot: presque un deuil national!

le livre à la télévision et dont la réputation dépasse largement les frontières françaises, est presque considéré comme "un deuil national".

L'expression, déjà employée à la fin d'"Apostrophes" en juin 1990, est cette fois utilisée pour la disparition, vendredi, de "Bouillon de culture" par l'académicien Pierre Nora dans un livre-entretien avec l'animateur ("Le métier de lire").

Il faut dire qu'à de rares exceptions près, l'hommage envers celui que 28% des Français verraient bien comme ministre de la culture est unanime. Ses émissions furent uniques dans l'histoire de la télévision (comme dans les années 60 l'avait été l'émission "Cinq colonnes à la une"), unique dans le paysage éditorial, littéraire et journalistique.

Unique aussi par leur durée et leur formule. Editeurs, auteurs et libraires s'inquiètent de l'après-Pivot tant l'animateur a su réunir l'écrit et l'image, vieux couple rarement harmonieux. "Son départ est désolant pour tous les écrivains, jeunes ou vieux, obscurs ou célèbres, ratés ou pleins d'espoir", résume la romancière Dominique Rolin dans un hommage collectif de 150 écrivains.

Le public, celui qui a vieilli avec lui et a partagé ses passions en 27 ans d'émissions (d'avril 1973 à juin 2001 avec une interruption d'un semestre en 1990), voit avec mélancolie s'en aller cet homme intègre et jovial. "Sociabilité enjouée, culture gourmande et sensuelle, fraîcheur de curiosité, goût artisanal du travail bien fait. Et, par-dessus tout, l'amour du foot et du vin, la bonne chère, la province profonde", dit l'historien Pierre Nora à propos de ce "concentré de Français".

La presse consacre une très large place aux années-Pivot. "Lire" (Pivot a dirigé la rédaction de ce mensuel pendant plus de 15 ans) consacre deux pages uniquement à son habillement: il a "un côté cadre débarquant à la campagne pour le week-end". Par vagues successives, les journalistes ont été récemment à France Télévision rencontrer celui qui s'est entretenu avec des milliers d'auteurs: leur nombre précis n'a pas été fourni mais le chiffre serait de toute façon vertigineux. Il y eut 407 "Bouillons de culture" (avec en moyenne 5 invités par semaine mais pas toujours des écrivains) et 724 "Apostrophes" (avec là aussi plusieurs invités chaque semaine).

Les journalistes étrangers s'intéressent aussi beaucoup à cette "exception française". "Monsieur Pivot, pouvez-nous nous expliquer pourquoi la France accorde tant d'importance à la littérature?", lui a demandé récemment une journaliste hollandaise. Métamorphosé en professeur, l'animateur a entrepris avec fougue un cours d'histoire dominé par Voltaire et Hugo, Lamartine et Chateaubriand. "L'émission est diffusée dans le monde entier grâce à TV5 et une revue américaine a classé Pivot parmi les 100 personnalités qui ont marqué le siècle", dit Anne-Marie Bourgnon qui assiste le journaliste depuis ses débuts. "Et au Québec, ne parlons pas de sa renommée!", ajoute-t-elle. Ses émissions sont prisées dans de nombreux pays, pas seulement francophones.

Les britanniques William Boyd ou Julian Barnes, reçus par Pivot, ont été séduits ("une telle émission est impossible en Angleterre", regrette ce dernier) et l'historien Theodore Zeldin le considère comme une figure historique majeure du pays. Pour sa dernière émission, Pivot a invité l'Américain James Lipton, qui anime l'émission "Inside the Actor's Studio", retransmise en France sur Paris Première. "Ses émissions sont tellement civilisées!", dit-il.

Bernard Pivot ne quitte que partiellement la télévision puisqu'il devrait animer, sur France 2, en 2002 une émission mensuelle culturelle et continuera sur France 3 à présenter la fameuse dictée des "Dicos d'or", devenue "la dictée de Pivot", réputée dans toute la francophonie.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution