Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 30 Juin 2001 à 00:00

Guillaume Durand et l'après-Pivot

Silencieux depuis un mois, Guillaume Durand dit qu'avec sa future émission littéraire, "Campus", il "rêve d'aérer la scène française", annonçant à la revue Livres-Hebdo avoir signé lundi avec France 2 "un protocole d'engagement qui aboutira au contrat".

Cette interview est publiée dans le numéro de la revue professionnelle à paraître vendredi, le jour même où Bernard Pivot anime son dernier "Bouillon de culture".

Fin mai, France 2 avait indiqué que Guillaume Durand devrait succéder à Bernard Pivot mais l'information tardait à être confirmée. "France 2 avait décidé de se taire tant que Pivot ne serait pas arrivé au terme de ses émissions", dit Guillaume Durand.

"Le budget de +Campus+ sera de l'ordre de 500.000 à 600.000 F. Pour la petite histoire, mon salaire sera inférieur à celui de Bernard Pivot", ajoute-t-il. "L'émission sera fabriquée par France 2 qui en est maître d'oeuvre et qui m'a délégué la partie artistique. Autrement dit, je vais engager, dans une société que je crée à cette fin, des gens sous ma responsabilité tandis que la partie technique, les studios, les décors, seront apportés par la chaîne. C'est une forme de coproduction très étroite en France 2 et moi", fait-il valoir.

"Dans mes négociations (ndlr : avec France 2), "j'ai gagné parce que les grandes lignes ont été acceptées mais j'ai échoué partiellement sur les moyens", admet-il. Il aurait voulu aller davantage à la rencontre d'écrivains étrangers mais son projet initial aurait coûté trop cher en reportages: "cela dit, je n'ai pas renoncé à tout. Il y aura des images, des portraits".

L'émission comprendra un entretien en tête-à-tête, un débat d'actualité reposant sur des auteurs et une troisième partie consacrée à la critique : "j'ai demandé à Josyane Savigneau (ndlr : Le Monde) et à Marc Weitzmann (ndlr : Les Inrockuptibles) de nous rejoindre. La porte sera ouverte à tous les autres afin que toutes les sensibilités s'y retrouvent même si ça devient, pour paraphraser François Truffaut, les quatre cents coups", assure-t-il.

Pour la première de "Campus", le 6 septembre, Guillaume Durand, qui est en train d'écrire un livre d'entretiens avec Françoise Sagan, a invité le romancier Michel Houellebecq pour son nouveau roman "Plateforme". "Pivot réalisait 6 à 7% de part de marché. J'ai dit à France 2 que s'ils voulaient nous fixer des critères d'audience, ils n'avaient qu'à prendre ceux de Pivot, à charge pour nous de rajeunir le public et d'en gagner un nouveau", poursuit le journaliste en rendant hommage au service public qui permet de telles émissions.

Le journaliste critique au passage la campagne de presse menée contre lui depuis un mois. "Mon camarade (Thierry) Ardisson m'a pourri trois semaines", dit-il. "Les gens ont toujours aimé me taper dessus" car, ajoute-t-il, "j'ai toujours fait une carrière en solitaire".

Agé de 48 ans, Guillaume Durand a quitté Canal+ et l'animation de la seconde partie de "Nulle part ailleurs" en juin 99 pour rejoindre Europe 1.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution