Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 6 Juillet 2001 à 00:00

M6 ferme son loft

Vidé de ses derniers reclus volontaires, le loft de M6 a fermé ses portes hier soir, mettant un terme à soixante-dix jours de succès et de polémiques en tous genres qui ont secoué un paysage audiovisuel et mis à mal la célèbre "exception culturelle" française.

La désignation du couple gagnant, Loana et Christophe, comme le prédisaient de longue date les analystes de tout poil, a mis un point final à dix semaines d'équilibre précaire entre le divertissement et le phénomène de société, l'enthousiasme et l'hystérie, l'information et le matraquage. "L'aventure a été merveilleuse", a commenté Christophe. "Je suis sûr que nous avons montré qu'on pouvait vivre tous ensemble. Si la France peut capter cela, ce sera bien !"

Certains assuraient que les Français n'apprécieraient pas le voyeurisme d'un "Big Brother" même "adouci". Mais les "irréductibles gaulois" se sont jetés sur leur écran avec la même avidité que les Espagnols, Italiens, Allemands, Américains ou Néerlandais, suscitant des commentaires narquois dans la presse étrangère. Au passage, M6 a recueilli jusqu'à 10 millions de spectateurs mais passablement écorné son image.

Du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) aux hommes politiques, des enseignants aux "psy" en tous genres, des parents d'élèves aux écrivains, tout le monde a eu quelque chose à dire sur Loft Story. Les débats auront autant porté sur le voyeurisme de l'émission, qui offrait aux téléspectateurs l'intimité d'adultes consentants, que sur "l'avilissement" d'être humains traités comme des rats de laboratoire, ou la célébrité de gens dont la seule activité consistait à se laisser filmer.

Les médias ont été le lieu privilégié de cette débauche de points de vue et tribunes, dithyrambes ou anathèmes, les compliments venant parfois de ceux que l'on n'attendait pas. Ainsi Daniel Schneidermann affirmant dans "Le Monde Télévision" que Loft Story est "le spectacle de télévision le plus neuf, le plus créatif et le plus intéressant programmé ces dernières années".

Loft Story a également ravivé la guerre des chaînes, TF1 ayant reproché à M6 de lui avoir "grillé" la politesse en programmant une adaptation de "Big Brother" avant même qu'elle ait pu lancer sa version française de "Survivor". Patrick Le Lay, patron de TF1, s'est ainsi posé en défenseur de la morale et n'a pas eu de mots assez durs contre M6, vautrée dans la "télé-poubelle". Le patron de la six, Nicolas de Tavernost, a répondu que TF1 "perdait ses nerfs".

Les téléspectateurs n'en ont pas fini avec les "lofteurs". Mardi, une dernière émission les réunira pour une "soirée vérité" où ils répondront à "toutes les questions".

M6 va maintenant devoir gérer "l'après-Loft Story". L'émission a sans doute contribué à fidéliser des téléspectateurs au delà des jeunes qui faisaient le gros de son audience, mais ses performances tiennent plus du soufflé que de l'investissement. Une deuxième saison pourrait faire illusion mais les choses ne sont pas aussi simples, car si Loft Story est un "coup", il a aussi un coût, entre 100 et 170 millions de francs, selon des estimations de presse. M6 a pris devant ses actionnaires des engagements sur le prix de sa grille, et un nouveau Loft Story serait vu d'un mauvais oeil par la bourse.

La suite immédiate se joue dans un paysage plus riant que le studio de la Plaine-Saint-Denis où avait poussé le loft. Les deux gagnants vont prendre leurs quartiers d'été dans le midi. Le loft va quant à lui être démonté et son mobilier sera vendu aux enchères au profit d'une association caritative.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution