Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 9 Juillet 2001 à 00:00

Bientôt Loft 2 ?

Après Loft Story, la chaîne M6 prépare déjà "Loft Story 2", bien décidée à capitaliser sur le succès de la première édition, qui a su fédérer les générations, en touchant un public familial, cible privilégiée des publicitaires.

"Il y aura un Loft Story 2", a assuré Thomas Valentin, directeur des programmes de M6, dans une interview à l'AFP. Très évasif sur la programmation de ce Loft Story bis, adapté du jeu "Big Brother", il estime toutefois, en s'appuyant sur l'exemple britannique, qu'il faut respecter un certain laps de temps "pas trop court mais suffisant" entre les deux séries d'émissions. "La chaîne Channel 4 en Grande-Bretagne diffuse Big Brother 2 qui fait 10% d'audience en plus que la première édition", explique-t-il.

De son côté, TF1, en concurrence directe avec M6 pour fidéliser les moins de 50 ans, lancera "fin juillet", son programme de télé-vérité, adapté du jeu de survie "Survivor", "Les aventuriers de Ko Lanta" (du nom de l'île située au large de la Thaïlande où se déroule ce jeu), a-t-on appris auprès de la Une.

Pour M6, Loft Story, malgré les critiques et la controverse, a rempli son contrat, tant en termes d'audience que d'image. "Sur l'audience, cela a été spectaculaire avec des records historiques, puisque jeudi (fin de l'émission Loft Story), pour la première fois de son histoire, M6 a été la première chaîne regardée sur l'ensemble de la journée, devant TF1, France 2, France 3, avec 32,31% de part de marché". "Nous avons été aussi 1ère chaîne sur la soirée et 1ère chaîne précisément face à Julie Lescaut", insiste Thomas Valentin. "Il s'agissait d'une audience très familiale. Contrairement à la télé-réalité en Europe, où ces programmes sont regardés par les 15-34 ans, M6 en créant Loft Story, a fait un concept différent, qui a été certes très regardé par les 15-34 ans, mais beaucoup par les enfants et les parents".

"Loft Story est un programme original qui fait partie de la famille de Big Brother mais qui en est très différent. "On a voulu faire +Friends+ mais pas +Gladiator+", résume-t-il."C'est un programme qui réunissait des gens sur des bases qui n'étaient pas individualistes et conflictuelles", insiste-t-il. "En termes d'image, cela a été extrêmement positif et favorable, même s'il y a eu une polémique et des critiques", ajoute-il. Accusée notamment de faire du voyeurisme et de diffuser des programmes de trash-TV (télé-poubelle), M6 a été aussi épinglée par le CSA, le Conseil supérieur de l'audiovisuel contraignant la chaîne à revoir les règles du jeu pour les candidats.

Sur le plan des retombées financières, M6 a su aussi tirer son épingle du jeu, en pleine morosité du marché publicitaire. "L'année dernière, M6 captait en moyenne 21% du marché publicitaire sur l'ensemble du public. En mai-juin, pendant la période Loft Story, M6 captait 25%. On a donc gagné 4 points, ce qui est beaucoup", se félicite le vice-président du directoire de M6".

"Loft Story est venu à point nommé au moment où la grille des programmes était déjà en croissance avec de nombreuses émissions ou fictions". "Nous sommes la deuxième chaîne la plus regardée par les moins de 50 ans et nous voulons croître sur ce créneau", assure le vice-président du directoire de M6, en pleine discussions avec le CSA pour le renouvellement de sa convention. Outre une augmentation de la durée des coupures publicitaires, la chaîne souhaite un allègement de ses obligations en matière de programmation musicale. Ces négociations doivent aboutir fin août.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution