Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 3 Août 2001 à 00:00

Japon, l'électronique dans la tempête

Après il y a une semaine Sony et Fujitsu, deux autres électroniciens japonais, Matsushita et NEC, ont réduit la voilure pour affronter la tempête qui sévit sur le marché mondial des technologies de l'information.

Matsushita (MEI), connu pour ses marques Panasonic ou Technics, a pour la première fois de son histoire enregistré une perte d'exploitation au premier trimestre (38,7 milliards de yens, 346,8 millions d'euros, contre un profit de 21,2 milliards de yens en avril-juin 2000).

La perte nette s'est établie à 19,4 milliards de yens (177,4 M EUR) sur un chiffre d'affaires en baisse de 6% à 1.674,8 milliards de yens (15,3 mds EUR). Pour faire face à la baisse de ses profits, le groupe a annoncé des mesures destinées à accélérer sa restructuration. MEI mettra en place un programme de départs anticipés à la retraite volontaire qui affectera "plusieurs milliers d'employés".

MEI réduira aussi de 100 milliards de yens (915 M EUR) ses investissements fixes et de 300 milliards de yens (2,7 mds EUR) ses achats de pièces et matériaux. "Pour la première fois, le groupe projette une sérieuse restructuration. La question est désormais de savoir combien de temps il faudra pour que (celle-ci) ait un impact sur sa situation financière", a estimé Yuichi Ishida, analyste pour Mizuho Investors Securities.

De son côté, NEC a annoncé une cure d'amaigrissement, passant par une réduction de près de 3% de ses effectifs cette année, un gel de plusieurs investissements importants et un recentrage de ses activités. "Nous allons mettre en oeuvre des réductions de personnel pour environ 4.000 personnes (sur 150.000) dans le monde et au Japon", a indiqué NEC.

Le groupe rationalisera sa production pour se concentrer sur des secteurs à fort potentiel de croissance comme les équipements pour réseaux à large bande ou la téléphonie mobile. Les investissements dans les semi-conducteurs vont être réduits de moitié cette année à 120 milliards de yens. NEC cherche en outre des partenaires pour certaines activités. La semaine dernière, le groupe avait réduit fortement à la baisse ses prévisions de bénéfice net pour le premier semestre terminant en septembre, à 3 milliards de yens (27,4 M EUR) contre 15 milliards de yens initialement.

"NEC et Matsushita ont été tous les deux frappés très forts par la déprime prolongée du marché des technologies de l'information. Ils ont subi les conséquences de l'explosion de la bulle internet et du ralentissement américain", a indiqué Koichi Fujimoto, analyste hi-tech pour Okasan Economic Research Institute. Les deux groupes ont rejoint Sony et Fujitsu qui prévoient aussi de réduire leur activité en réponse à un affaiblissement généralisé de la demande de technologies de l'information.

Sony, dans le rouge au premier trimestre (-30,1 milliards de yens, -275,3 M EUR), ne prévoit plus qu'un bénéfice annuel de 90 milliards de yens (823 M EUR) contre une prévision initiale de 150 milliards de yens. Pour y parvenir, il va réduire ses coûts d'approvisionnement de 15% d'ici mars et ses frais de gestion de plus de 10%.

Fujitsu est encore plus pessimiste et table sur une perte de 220 milliards de yens (2 mds EUR) contre une prévision antérieure d'un bénéfice net de 50 milliards de yens.

Fujitsu va supprimer "plusieurs milliers d'emplois" et provisionner 300 milliards de yens (2,7 mds EUR) en charges exceptionnelles pour cette année, afin de se réorganiser et améliorer sa rentabilité, a annoncé le directeur général adjoint Takashi Takaya.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution