Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 16 Août 2001 à 00:00

Lancer des satellites depuis un avion

Les Russes ont révélé qu'ils travaillaient sur un nouveau projet ambitieux dans le domaine spatial, espérant réaliser en 2003 une première mondiale avec le lancement d'un satellite depuis un avion, grâce à un financement par des pays arabes.

La société russe Vozdouchny Start (Air Launch) créée pour développer ce projet a annoncé lors du 5e salon international de l'aéronautique de Joukovski, près de Moscou, être en négociations avec plusieurs investisseurs potentiels, notamment l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis.

Le coût global du projet s'élève à 120-130 millions de dollars, une somme relativement modeste qui correspond au coût d'environ six lancements de satellites. "Cette somme est modeste parce que nous comptons utiliser des composants qui existent déjà", notamment, l'avion cargo russo-ukrainien Rouslan, a expliqué à l'AFP le porte-parole de la société Leonid Chirobokov.

Air Launch est une société privée créée en 1997 avec la participation du constructeur spatial russe RKK Energuia et la compagnie aérienne Poliot (vol en russe) dont la flotte comprend sept Rouslan. Le gouvernement doit céder à la société quatre avions Rouslan pour le projet. "L'usine Aviastar à Oulianovsk (Volga) doit nous livrer le premier avion la semaine prochaine", a indiqué M. Chirobokov.

Le nouveau complexe "Air Launch" permettra de mettre en orbite des appareils spatiaux d'un poids pouvant atteindre jusqu'à 3-4 tonnes, notamment des satellites de télécommunications, de sondage de la Terre et d'autres planètes ou des systèmes de navigation. Rouslan qui doit encore subir des modifications avant d'être utilisé pour ce projet, servira de plate-forme pour les lancements qui seront effectués à une altitude de 10-11 km, à l'aide d'un nouveau lanceur baptisé Poliot mis au point par RKK Energuia.

Ce lanceur à deux étages qui doit prochainement être mis en service en Russie va permettre d'effectuer des lancements sans danger écologique, car il fonctionnera avec du combustible composé de kérosène et d'oxygène, à la différence du lanceur Proton dont le carburent contient du geptil, substance particulièrement toxique.

Le coût des lancements effectués depuis Rouslan sera nettement moins élevé que ceux effectués depuis le sol, selon la société russe, qui a cependant refusé de révéler les prix des lancements depuis Rouslan. Un lancement depuis le sol coûte en moyenne 20 millions de dollars. L'avion Rouslan pourra décoller aussi bien de Russie que depuis le territoire du pays-client.

"Rouslan peut décoller de n'importe quelle région, mais la piste de décollage doit avoir une longueur d'au moins 3 km", a précisé M. Chirobokov. Des compagnies commerciales arabes ont proposé à Air Launch de participer au projet, en construisant sur leur territoire des aérodromes de transit pour Rouslan.

Le gouvernement avait par ailleurs proposé l'année dernière de financer entièrement le projet, mais Air Launch a refusé, par crainte de perdre son indépendance.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution