Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 6 Septembre 2001 à 00:00

L'événement de la rentrée télévisuelle aux USA

Inspirés par le succès de "Soldat Ryan", l'acteur Tom Hanks et le réalisateur Steven Spielberg ont créé "Band of brothers", un téléfilm en dix épisodes qui promet d'être l'événement de la rentrée télévisuelle aux Etats-Unis par son ambition et l'ampleur des moyens mis en oeuvre.

Pour cette série retraçant l'épopée d'une compagnie de parachutistes américains, des plages de Normandie au nid d'aigle d'Hitler, et dont les deux premières parties seront diffusées dimanche soir par la chaîne à péage HBO, un budget de 120 millions de dollars (plus 15 millions pour la promotion) a permis aux deux producteurs-vedettes de se rapprocher le plus possible du réalisme de la guerre.

Le but est de montrer, comme l'a fait l'inoubliable scène du débarquement dans "Sauver le soldat Ryan", la guerre par les yeux des soldats, au niveau des tranchées. Loin des clichés d'Hollywood et des écrans vidéo de Desert Storm, les deux stars ont voulu montrer la violence, la souffrance, le froid, la peur et la saleté mais aussi l'amitié et la fraternité. "Ils se sont donnés l'un l'autre la force d'écrire l'histoire", clament les bandes-annonce qui saturent les écrans américains depuis quelques jours.

C'est la première fois, selon HBO, qu'une somme pareille est investie dans un téléfilm: le film à grand spectacle Pearl Harbor avait coûté à peine plus cher (135 millions). Le nombre d'acteurs et de figurants, les décors installés dans un ancien aéroport militaire au sud de Londres, les effets spéciaux et les trucages représentent des investissements que seule une chaîne prospère comme HBO, filiale de l'empire médiatique AOL-Time Warner, pouvait consentir. "Band of brothers" est l'adaptation du best-seller du même titre de l'historien Stephen Ambrose, qui a retracé en 1992 l'odyssée de la désormais légendaire "Easy Company", le 506ème régiment de la 101 division parachutiste.

Formés de volontaires recrutés dans l'Etat de Géorgie en 1942, ces soldats d'élite ont sauté derrière les lignes allemandes à l'aube du Jour J, puis ont été parachutés en Hollande avant de prendre part à la bataille de Bastogne, à la libération des camps de concentration, puis ont été les premiers à pénétrer dans l'ultime repaire d'Hitler à Berchtesgaden. Chaque épisode s'ouvre par l'interview de l'un des 51 survivants de l'Easy Company.

Tom Hanks a écrit une partie du scénario, a dirigé le cinquième épisode mais n'apparaît pas à l'écran, laissant la vedette à une équipe de comédiens à peu près inconnus du grand public. Marqué par son rôle dans "Saving private Ryan", l'acteur est devenu le porte-parole de ceux que l'on surnomme avec respect aux Etats-Unis la "Plus grande génération" ("The Greatest generation"), faisant campagne pour qu'un monument soit érigé en leur mémoire à Washington et consacrant trois ans de travail à la création de "Band of brothers".

Ayant lu le livre pour préparer son rôle dans le film de Steven Speilberg, il a estimé qu'il tenait là "une grande chronologie de tout le théâtre européen de la guerre (...) Dix heures de télévision sans publicité nous a permis d'entrer plus profondément dans l'histoire, en ayant l'authenticité avec nous. C'est la meilleure chose à laquelle j'ai jamais associé mon nom". Après son rôle d'astronaute dans "Apollo 13" en 1995, l'acteur avait déjà produit pour HBO une série retraçant la conquête spatiale, intitulée "De la terre à la lune".

La vente à l'étanger de "Band of Brothers" a déjà rapporté, selon la presse spécialisée, une cinquantaine de millions de dollars. Elle sera notamment diffusée en Grande-Bretagne par la BBC et en France par France 2.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution