Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 9 Septembre 2001 à 00:00

Radio FG fête ses 20 ans

Radio FG, ex-Fréquence Gaie, célèbre ses vingt ans d'existence et de libération des ondes FM.

Radio communautaire homosexuelle à l'origine, elle est devenue le défenseur quasi-officiel de la musique techno, avec la perspective de développer un réseau thématique national. FG a reçu en cadeau d'anniversaire du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) son passage en catégorie "D", l'autorisant à faire acte de candidature pour son développement en région.

Des demandes de fréquences ont déjà été déposées à Lyon, Marseille et Montpellier. Son audience actuelle dépasse à peine le symbolique premier point, avec 375.000 auditeurs hebdomadaires, dont 102.000 en Ile-de-France, mais les Rendez vous électroniques (ReVE), qu'elle a contribué à créer, ont pignon sur rue au point que la 4e édition a été inaugurée mercredi soir par deux ministres.

Créée en 1981 dans la cuisine de l'écrivain argentin Copi, à Montmartre, Fréquence Gaie est légalisée un an plus tard. Première radio gay au monde, elle conserve cette identité jusqu'en 1988, sous le contrôle du magazine Gai Pied. "Fréquence Gaie" devient "Futur Génération" sans sortir de son ghetto. En février 90, le bilan est déposé au grand dam d'Henri Maurel, ancien chef de cabinet d'Yvette Roudy au ministère des Droits de la Femme, et membre du Conseil d'administration.

Quelques jours avant la liquidation judiciaire, le CSA accorde à M. Maurel, seul candidat repreneur, un délai de grâce en échange d'un plan de relance et de sa caution financière personnelle. "J'avais 38 ans et je sortais beaucoup. A l'époque, Laurent Garnier (principal Dj français internationalement reconnu) s'essayait sur les platines de la Luna", un bar homosexuel parisien, explique-t-il à l'AFP. "J'ai eu un choc émotionnel. La techno est une musique hédoniste. J'ai décidé d'offrir l'antenne de FG aux Djs".

Dans les studios successifs se succèdent ceux qui allaient devenir des vedettes de la "french touch", de Laurent Garnier (première "Victoire de la musique techno" en 1998), à Carl Cox, en passant par Jeff Mills et, plus récemment, les futurs "Daft Punk". En 1994, la station, qui consacre toujours plusieurs émissions à la "cause gay" et surtout à la prévention du Sida, organise une gigantesque "rave party" à l'abbaye du Montcel (Oise).

Un an plus tard, FG crée le festival "Global Tekno", rencontre annuelle pluridisciplinaire sur la création électronique, puis participe à l'organisation des Rendez-vous électroniques et de la TechnoParade. Aujourd'hui, l'antenne de FG, animée par 20 salariés permanents et un volant de 50 "Djs" pigistes, mixe créations électroniques et infos urbaines. "Notre cible est générationnelle autour de la culture électronique", explique Henri Maurel. "Nos auditeurs sont des garçons sensibles et des filles entreprenantes!", dit-il.

"L'antenne de FG défend le sens de la fête, de la convivialité et de la création musicale, en vrai miroir de la société".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution