Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 9 Octobre 2001 à 00:00

Ouverture du 17e MIPCOM

Le MIPCOM (Marché international des programmes télévisés) s'est ouvert hier lundi à Cannes, sans désertion notable des participants américains, mais soumis à des mesures de sécurité draconiennes.

Le Palais des festivals, qui abrite le 17e "Marché international des programmes pour la télévision, la vidéo, le câble et le satellite", n'a de fait jamais aussi bien mérité son surnom de "bunker". Fouille méthodique des sacs, passage au détecteur de métaux manuel et contrôle des badges sont cet automne la première étape de toute visite des centaines d'allées aux stands multicolores et souvent criards, vitrines des programmes qui alimenteront ces prochains mois les grilles des chaînes.

Les attentats de septembre aux Etats-Unis, puis le début de la riposte américaine dimanche, à la veille de l'ouverture du marché, n'ont semble-t-il pas découragé les compagnies américaines, qui forment cette année encore, avec 117 entreprises, le plus gros contingent de sociétés exposantes. "Le nombre d'exposants ne bougera pas", remarque-t-on chez les organisateurs du MIPCOM. "En revanche, les entreprises vont sans doute envoyer moins de monde sur leurs stands et certains visiteurs inscrits vont choisir de ne pas venir".

Le MIPCOM attend "entre 500 et 600" désistements. La ministre de la Culture et de la Communication Catherine Tasca a inauguré le Marché en fin de matinée, sans se prêter cependant à la visite des stands, un exercice auquel elle se livrait habituellement. Elle s'est contentée de couper le traditionnel ruban bleu blanc rouge, entourée notamment de Marc Tessier, président de France Télévision, David Kessler, directeur du Centre national de la cinématographie (CNC) et de l'ancien président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) Hervé Bourges.

Mme Tasca, qui n'a pas non plus prononcé de discours d'ouverture, a ensuite remis à Xavier Roy, Pdg de Reed Midem (organisateur du MIPCOM), les insignes d'officier dans l'Ordre national du mérite. A l'issue de son discours d'hommage elle a souhaité que "les événements du 11 septembre et suivants n'empêchent pas la libre circulation des idées et des oeuvres au niveau international", avant de déjeuner avec des producteurs.

Au cours d'une rencontre avec la presse, elle est ensuite revenue sur la cession, annoncée le matin même, de la Société française de production (SFP) à Euromedia Television et au groupe Bolloré, affirmant que la privatisation est "la chance que nous devions (lui) offrir".

"Aujourd'hui, on peut considérer que l'on conserve une part importante de l'outil, qui est performant", a-t-elle ajouté, assurant par ailleurs que "pour ceux qui ne feraient pas partie de la nouvelle entreprise", le gouvernement appliquerait "des mesures d'accompagnement social très importantes". Le 17e MIPCOM fermera ses portes vendredi.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution