Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 11 Octobre 2001 à 00:00

Moins de production de fictions télévisée en Europe

La production de fiction télévisée européenne a reculé en 2000, tant en volume qu'en nombre d'épisodes et de titres, a annoncé l'Observatoire européen de l'audiovisuel dans le cadre du MIPCOM (Marché international des programmes télévisés), à Cannes.

Pour la première fois depuis 1996, le volume horaire, le nombre de titres et d'épisodes de fiction produits en Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, France et Italie (principaux producteurs européens) sont en baisse, note dans un communiqué l'Observatoire européen de l'audiovisuel, basé à Strasbourg.

Le volume horaire a enregistré en 2000 une baisse de 3,9% avec 5.564 heures produites (contre 5.786 heures en 1999). Le nombre de nouveaux épisodes (8.453 en 2000) a reculé de 4,7%, et celui de nouveau titres (799 l'an passé), déjà en baisse en 1999, a diminué de 5,3%, selon les chiffres de l'Observatoire.

Ce dernier explique le repli de la fiction par "l'impact des coûts de production toujours plus élevés et de la tendance aux programmes de divertissement, notamment les reality-shows et les jeux". Concernant la répartition par pays des volumes produits, l'Observatoire note qu'elle a "considérablement évolué au cours des cinq dernières années".

En 1996, Allemagne et Grande-Bretagne réunies représentaient à elles seules les deux tiers des heures de nouvelle fiction. En 2000, elles ont fourni 56% des volumes. L'Allemagne produisait la même année 32% des nouvelles heures, la Grande-Bretagne 24%, l'Espagne 22%, la France et l'Italie 11% chacune. L'étude par genre de fiction révèle que la comédie n'a guère le vent en poupe. En 2000, elle a été reléguée en dernière place des genres produits (en nombre d'heures) dans les cinq pays observés. Même en France et Espagne, où elle se maintient encore, elle est sous la barre des 25% de la programmation.

Côté format, le téléfilm a connu ces cinq dernières années un "relatif déclin" (371 téléfilms en 1996, 345 en 2000) au profit des séries. Ces dernières ont vu le nombre de leurs titres passer sur la même période de 224 (29% de l'offre) à 293 (37%).

"Les séries fidélisent l'audience grâce à des rendez-vous réguliers, elles garantissent un remplissage complet des cases de programmation, et leur souplesse leur permet de s'adapter aussi bien aux heures de grande écoute qu'aux journées", explique notamment l'Observatoire de l'audiovisuel.

En comparant la part de séries nationales et américaines dans les grilles des chaînes européennes, l'Observatoire relève enfin que la programmation est nationale pendant les heures de grande écoute et américaine le reste du temps.

"Sur une journée complète, la fiction d'origine nord-américaine représente plus de la moitié de la programmation des chaînes allemandes (57%), françaises (56%) et espagnoles (56%), avec un niveau d'un peu moins des deux tiers (64%) sur les grilles italiennes", précise l'Observatoire.

Aux heures de grande écoute, la France diffuse 75% de fiction nationale, quand l'Allemagne en programme 56%, l'Italie 43% et l'Espagne 51%.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution